Selon un rapport publié par l’agence onusienne du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), le Liban est largement impacté par la présence de moins d’un million de réfugiés syriens officiellement présents au Liban. 

Selon le HCR, 982 012 réfugiés se trouveraient ainsi actuellement au Liban alors que la Banque Mondiale et les autorités libanaises évoquent la présence de 1.5 millions de réfugiés, représentant près du tiers de la population. 

L’études du HCR s’appuie ainsi sur une comparaison du marché de l’emploi avant et pendant la crise qui se poursuit. Selon cette agence, cette présence a aggravé les taux de chômage du Pays des Cèdres. Ainsi, alors que le taux de chômage atteignait 9% entre 1990 et 2010, il serait actuellement estimé à 20% alors que la présidence de la république évoque un taux atteignant 46% de la population active quant à elle estimée à 1.5 millions. 

La tranche d’âge particulièrement impactée concernerait plus particulièrement celle des 15 à 24 ans selon la Banque Mondiale. 

Ainsi, 384 000 réfugiés syriens auraient privé 270 000 ressortissants libanais de leurs emplois. Cela concernerait plus particulièrement les emplois sous-qualifiés notamment dans le secteur des services et cela en dépit des régulations actuelles qui en restraint l’accès.

En cause, selon l’étude, des salaires plus bas, de l’ordre de 278 USD par mois en moyenne contre un salaire de 600 USD pour un ressortissant libanais. 

Alors que la tranche d’âge locale de 15 à 24 se dirigeait vers les marchés de l’emploi des pays arabes, cette solution semble actuellement être moins fréquente en raison de la crise politique et économique qui secoue les pays de la péninsule arabique. 

Le rapport note également que certains réfugiés syriens ont ouvert des magasins entrant en compétition avec les petites entreprises libanaises et les poussant à la faillite. 

La publication de ce rapport intervient alors que l’agence onusienne est en pleine crise avec le Ministère des Affaires Etrangères en raison, selon les autorités libanaises, de leur refus à encourager le retour des réfugiés syriens vers leur pays. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.