On recherche toujours la paix. Ce besoin humain tant désiré permet à l’homme de bénéficier de ses effets, et vivre en bonheur et sécurité sociale et même économique. Comment se manifeste alors le principe de la paix dans les sociétés arabes? Et comment pourrait-on concrétiser ce principe dans la réalité, surtout que les sociétés arabes sont bouleversées par des guerres perpétuelles?

Pour avoir la paix, on doit la rechercher et la demander afin qu’elle vive dans nos âmes. Et c’est ainsi qu’on peut la répandre dans ces sociétés.

Or, les peuples arabes, qui certainement ne veulent que la paix, sont soumis à certains régimes perfides qui les trahissent jour après jour et ne laissent à ces peuples aucun désir de faire appel à la paix, car ces régimes savent clairement qu’au moment où les desseins proposés ne sont plus réalisés, ils seront désormais impuissants.

Bref, chez les citoyens arabes, le tableau dessiné de la paix paraît magnifique, fabuleux, une sorte de rêve! Ce qui manque, c’est qu’on puisse le matérialiser…

À un certain niveau, on peut aussi considérer que les peuples arabes sont responsables de ces guerres consécutives, ils sont les acteurs où ils jouent leurs rôles à haute perfection, au désir infini des gouverneurs satisfaits. Alors déterminer les priorités est l’une des clés les plus importantes pour jouir pas à pas d’une certaine liberté paisible. Les peuples arabes doivent arrêter leurs participations dans les pièces théâtrales de production étrangères se déroulant sur nos territoires et se battre pour atteindre une liberté totale dans tout le monde arabe, et s’unifier pour réaliser la paix entre eux et se débarrasser de toutes invasions culturelles, politiques et militaires étrangères.

Ô peuples arabes, réveillez cette conscience et cette paix enterrée dans vos cœurs. Ayez le courage de révéler votre fidélité à vos pays, mères des civilisations, au lieu de servir les plans commandés qui ont pour but de nous affaiblir, peut-être même bien nous éliminer. Pourrons nous un jour se féliciter des Etats Unis Arabes?

Par Emile Fakhoury