Moins d'une minute de lecture

FITCH SOLUTIONS note que les perspectives pour le secteur des télécoms au Liban demeurent négatives.

Pour l’heure, 4.3 millions de personnes seraient abonnées représentant un taux de pénétration de 65% seulement mais démontrant un fort potentiel de croissance.

En cause, l’absence de compétition dans le secteur des télécommunications publiques, les régulations locales ou encore la prépondérance du géant local Ogero sur les télécommunications fixes. Aussi, cette absence de compétition nuit à la croissance, avec un nombre total de 5 millions d’abonnés sur les réseaux mobiles soit un taux de pénétration de 80.5% prévu en 2029. Quant au réseau fixe, il devrait atteindre 2.2 millions d’abonnés d’ici 2029, si les autorités publiques laisse ce secteur se développer.

Cela n’a pas empêché les opérateurs mobiles de continuer à investir dans les technologies 4G et 5G, note FITCH SOLUTIONS, alors que la croissance des communications fixes continue à décroitre en faveur des télécommunications mobiles. Ainsi, Touch a lancé les premiers services 5G dès septembre 2019, rappelle l’agence, avec une connexion ayant atteinte 1400 Meg/s.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français