Propositions à notre troisième voix

152
2 minutes à lire

“Promouvoir la Citoyenneté Libanaise qui est unique tout en respectant nos différentes identités qui sont multiples”: Nos diverses identités ne sont que peu adéquatement reconnues et en conséquent ne peuvent miser sur le respect proprement averti et mutuel.

Les rapports de toutes sortes entre les gens sont souvent basés sur l’appréhension au lieu de l’ouverture, sur la distanciation au lieu du rapprochement et sur l’évitement des sujets de fonds au lieu de débattre franchement au sujet de nos inquiétudes fondamentales.

Ainsi, le sort identitaire de nos composantes préoccupe les libanais bien plus que le propre d’une identité consensuelle commune. Pour les convaincre que notre chantier de la citoyenneté peut rassurer les minorités, on a besoin, au delà de son remarquable projet de reconstruction, d’inspirer chez les individus la sécurité du choix d’agir sans le frein des angoisses et des culpabilités. Néanmoins, le chemin le plus court pour la réclamation des droits et la soustraction aux obligations demeure pour beaucoup celui où on use malgré toutes ses failles, du contexte sociopolitique.

Cependant, je propose de construire ensemble une pédagogie nationale généralisée afin d’initier une vie citoyenne pragmatique. Son but sera d’apprendre comment utiliser au quotidien les attitudes, les gestes simples et les comportements correspondants afin de ne plus prétendre ni dépendre des courts-circuits diffus. -“Instaurer une Culture du Dialogue avec des règles très précises à mettre en place pour donner toutes les chances à ce dialogue de réussir.” Une culture du dialogue entre libanais nécessite aussi de visiter attentivement la culture religieuse de l’autre afin de prédisposer les mentalités éclairées à envisager des échanges sérieux, soutenus, positifs, fréquents et transparents. – “Réfléchir en profondeur à la Neutralité du Liban, seule planche de salut vers la Paix et déterminer les différentes phases qui y mèneraient”

Pour réfléchir en profondeur à la “Neutralité du Liban” nous avons besoin de déterminer ensemble ce qu’elle peut signifier comme désengagement pour chacune de nos composantes. L’acceptation des uns et des autres de se distancer des conflits extérieurs signifie précisément une volonté commune de tracer volontairement des limitations aux initiatives communautaires et religieuses et à leurs prolongements géostratégiques. Est-ce une possibilité à envisager pour 19 confessions ou une superbe utopie? –

“Mettre en place une Construction permanente de la Paix”. Pour celà nous avons besoin de rétablir un chantier de vérités débattues entre nous afin de sortir des superficialités, du tas de mensonges, des faux semblants et des tabous. On peut alors redevenir la terre initiale d’une coexistence vécue essentiellement et l’exemple à suivre pour exporter la paix par la résolution des conflits dans un monde en guerre avec lui-même.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français