Stand up and grow

158
2 minutes à lire

“Les gouvernements déviés tiennent mal parce qu’ils négligent l’unité de la cite …Le réel est cette infinie complexité, qui invite toujours à se remettre en question, à chercher et à avancer. Le réalisme est cette humilité face à la chose. Nous avons à apprendre de chaque chose..Ainsi de la cité, ainsi des peuples, ainsi des démocraties: …ce même peuple peut changer et un jour accéder à la démocratie,.. Le bon gouvernement, le gouvernement constitutionnel, n’est rien d’autre que la constitution en accord avec la nature de sa cité…” Valentin Boragno.

Aucun ennemi du bon sens ne peut rendre aveugle un libanais qui reconnaît enfin que sa perception et sa volonté sont le choix indispensable à la construction de sa nation. Cependant, le processus humain vers le changement ne peut aboutir sans la maturité de sa part réactionnelle. Le citoyen a contenu d’énormes injustices.

Il les a faussement tues et/ou délaissées au prix des humiliations cumulées durant des décennies. La société civile est le reflet de nos refus aux faits accomplis illégaux et abusifs. Le souffle de la citoyenneté démarque désormais chacun de ses pas. La seule bouée de sauvetage des gens honnêtes demeure constituée de la cohérence, de la fermeté et de la subtilité d’un long combat contre tous les tigres et serpents de la jungle “politique”. Il n’y a de pire chaos organisé que ce quelle trame au nom de “la préservation d’un Etat de droit, de ses institutions et de l’ordre public”!

Le désordre des mésententes et des dérèglements de surface ne constituent pas un chaos mais l’expression d’une transition vers des objectifs plus structurés. L’essentiel est confirmé. Il a été fondé par toutes les voix qui rassemblent malgré les quelques  tendances qui cherchent la division. Les étapes pragmatiques prennent déjà le chemin pour corriger la mentalité abusive en un devoir légitime de rendre des comptes et de servir. Le “il faut aboutir” déjà est prématuré.

On n’est pas dans la rue et face aux problèmes pour se défouler ou résoudre les anxiétés de chacun mais pour dénoncer l’exploitation systématique du citoyen. Le processus vers des réformes consensuelles pourrait traverser par de fortes vagues. Nos groupes apolitiques et lucides le savent et persévèrent à  unifier, réévaluer et adapter leur mouvement vers toutes les urgentes corrections. Elles se font par la marche sérieuse et sûre des actions pour les gens, face au rythme effréné des gesticulations verbales et à la débandade des sortants.

Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français