Un trou dans la terre.

134
2 minutes à lire

Où va le pays quand les orientations nationales perdent la boussole à cause de “responsables” qui n’écoutent plus que les rebondissements flatteurs de l’égo ,monologuent au lieu de dialoguer, ne s’accordent rarement que lors de soirées festives, perturbent le processus des institutions publiques, bloquent et dérèglent systématiquement les rouages naturels d’une “démocratie” en dérapage à peine contrôlé et menacée d’implosion autant que d’explosions sur le terrain? Que reste t-il du sens de la crédibilité pour nous tous quand elle est réduite à l’attentisme? Où se situent donc l’Islam du Prophète Mohammed et la Chrétienté du Christ dans ce contexte de violence pour promouvoir ouvertement, main dans la main, l’urgente et profonde action, conciliatrice entre tous les frères pour confirmer le sens humain du monothéisme?

Sommes-nous encore entre nous et face à Dieu des fils ou des traîtres? Le message divin spécifiquement arabe de L’Islam implique l’appel indissociable à la miséricorde, à la culture de l’apprentissage entre les individus et particulièrement à celle de la coexistence, aujourd’hui dramatiquement menacé par les faiseurs et manipulateurs de fanatismes, destructeurs des civilisations? Qu’adviendra t-il du Chrétien persécuté sur sa terre arabe dont le chemin est de suivre la voie du Christ par l’Amour de Dieu et du prochain? De quelles valeurs et perspectives constructives se dotent encore des vues partisanes politiques, dites “majoritaires” pour soutenir et éclairer leurs adhérents alors que la référence à l’Evangile demeure une lumière de la conscience peu fonctionnelle entre elles? Cependant, l’enseignement particulier de l’église perdure, limité aux discours et aux recommandations de ses sincères représentants. Il a tant besoin d’être reconnu comme la seule voie éclairante de tout chrétien au quotidien!  Où sont-ils les comportements de “responsables” inspirés d’actions bienveillantes qui répondraient à la perplexité et à l’angoisse du libanais? Quelle place reste t-il pour les initiatives privées? Est ce que le bénévolat généreusement administré s’arrête à éteindre les feux, à nettoyer les décombres et à reconstruire les murs et les habitats, où bien, devrait-il s’engager inlassablement à un degré bien supérieur?

Celui qui consacrerait les bonnes âmes à colmater la souffrance des victimes des enlèvements, des drames criminels, des attentats et de tant de souffrances humblement dans la misère!? Nous avons grandement besoin de toutes les initiatives personnelles d’une nouvelle jeunesse pour initier ensemble, un ordre nouveau où les fonctions du cœur, du bon sens de l’esprit et du comportement utile alimenteraient un tronc de civilité nécessaire! Il servirait à pallier aux catastrophiques expériences vécues avec tant d’incompétents politiciens!! Si nous, peuple du Liban, décidons de tourner le visage à l’évidente réalité de notre dégringolade sans faire autre chose qu’attendre Godo, ce trou pour les morts d’hier ne semblerait-il pas aussi semblable à celui creusé par les morts vivants d’aujourd’hui?
Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français