La campagne contre le viol conjugal lancée par l’association Abaad a gagné le premier prix de la catégorie pour le développement durable de l’ONU, a indiqué l’Agence Nationale D’Information (ANI). La cérémonie qui a accordé ce prix à l’ONG s’est déroulée à Bonn, en Allemagne.

Pour rappel, cette campagne avait défrayé la chronique de la presse internationale en décembre 2016, quand plusieurs activistes de cette association s’étaient tenues en dehors du parlement, habillées en robe de mariée et avec plusieurs fausses blessures. Elles entendaient protester contre l’article 522 du code pénal libanais qui autorisait les violeurs à épouser leurs victimes afin d’échapper à toute poursuite.

Le Parlement a finalement amendé cet article en août 2017.

Cette campagne avait alors frappé les esprits, permettant, selon les responsables de cette association à ce que le public et la communauté internationale puissent prendre conscience de la situation.

La responsable de l’ONG qui s’était rendu à Bonn, Ghida Anani, a indiqué que ce prix honore en premier les femmes qui ont survécu à un viol et qui ont réussi à aller à l’avant.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.