Bâtir la patrie sur le jeûne des arrogances

1

La foi religieuse implique chez le croyant un temps occasionnellement réservé à l’abstinence. Il permet d’initier la personne concernée à observer des retenues particulières. Une discipline intérieure inhérente à la décision personnelle, libre, intime et résolue, installerait insensiblement une subtile démarcation: celle de vouloir correspondre en soi des convictions intimes par une rectitude du comportement mesuré et adapté au rythme de chacun. On répondrait ainsi positivement à la forme de rigueur qu’on choisirait pour convenir aux contextes, autant personnel que familial et/ou collectif. Quelles que soient les raisons du citoyen invoquées à ce sujet, le choix indiquerait l’application du jeûne, rigoureux ou partiel. Néanmoins, nous constatons que cette leçon de vie intérieure confirme la disposition humaine à changer rapidement certains comportements afin de mieux convenir à la foi. Cependant, en vue de rétablir une cohérence plus constructive à notre citoyenneté, une modification semble  aussi nécessaire pour préparer à un dialogue national non interrompu et serein. De nombreux abus couramment perturbants sont constitués; de pensées autoritaires, de langages hautains, agressifs et d’un irrespect dominant à peine voilé sur tant de scènes; politiques, sociales et médiatiques. Nous souhaitons résolument, dans le cadre des nouveaux préparatifs pour une page constructive au Liban, que le franc-parler entre nous tous et particulièrement entre les partisans “amoureux” du Liban soit franchement révisé! Nous tous demandons qu’il devienne un langage de Paix. Les substances verbales énoncées devraient inclure davantage de véritables égards exprimés à la pensée de l’autre pour chaque réflexion différente ou même opposée. Pourrait-on harmoniser un quelconque projet national construit sur des apports humains haineux et agressifs? Serait-il nécessaire de faire la part en nous à chaque échange, de ne réserver que, les mots utiles, les attitudes positives, les alliances conciliatrices et le temps d’entendre pour écouter? Devrait-on convaincre nos responsables et nos politiciens de jeûner continuellement les savoirs arrogants pour ne vouer à la nation et à leurs concitoyens que la validité des accords communs?

Par Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.