Le ministre sortant de l’énergie Walid Fayyad a mis en cause le ministre des finances Youssef Khalil à l’issue d’une rencontre avec le président de la république, le général Michel Aoun. Il a ainsi noté que le ministre sortant des finances de n’avoir pas encore approuvé les demandes de la Banque Mondiale. Suite à cette signature, il reviendra au gouvernement actuel ou encore celle du président de la république ou du chef de gouvernement pour que l’accord puisse être définitif.

Selon Walid Fayad, l’accord avec la Banque Mondiale en vue de fournir le Liban en gaz en provenance d’Egypte et en électricité en provenance de Jordanie comporte des conditions comme l’augmentation des tarifs de l’électricité publique, un plan de remboursement des coûts et le lancement des procédures d’établissement de l’autorité de régulation. Par ailleurs, l’augmentation des heures de courant est également demandée contre un prix au kilowattheure équivalent à la moitié du prix des générateurs de quartier.

En cas de conclusion de cet Accord, le ministre a rappelé que le Liban nécessite environ 150 000 tonnes de carburant par mois pour fournir 8 à 10 heures d’électricité avec les installations actuelles. Si l’Irak fournit actuellement 40 000 tonnes de fioul, il s’agirait d’obtenir par conséquent 110 000 tonnes supplémentaires. À cette fin, les autorités libanaises auraient pris contact avec des pays amis comme l’Algérie, précise le ministre.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.