Tant de gens s’accrochent au petit pays des Grands Cèdres: les citoyens, les anciens et le nombre impressionnant de nouveaux réfugiés ainsi que des extrémistes venus de près comme de si loin baser leur fanatisme sur notre sol..Serait-il ce dernier point gris d’un Moyen Orient noirci par les guerres; celles qui confrontent les formes multiples du Jihadisme, importé et exporté, aux mouvements de démocratisation dans la région? Possédons nous encore, les libanais, un élan profond pour la dynamique évolutive du partenariat entre nous? Sommes nous toujours les fidèles héritiers de notre terre Biblique pour persévérer à la transmission de son message de paix universelle?  Le persévérant visiteur de notre pays, du littoral aux cimes en montagne, découvre tristement un besoin urgent et non touristique de sa propre sécurité. Les sites naturels resplendissants mais souvent si mal entretenus, sauvent partiellement la bonne forme de notre héritage National, malgré une « indépendance » toujours en gestation!

Elle se traduit depuis le Pacte National de 1943 jusqu’à nos jours par la désintégration lente mais continue des structures principales de la République. Il nous reste cependant, le choix de réhabiliter la logique citoyenne afin de valider les normes les plus élémentaires: Celles des valeurs humaines que nous partagerons, quelque soit nos appartenances intimes, selon un tronc commun national. La convivialité du citoyen résiste fièrement au temps. Notre label touristique a toujours privilégié le facteur humain. Aujourd’hui nous avons urgemment besoin de le préserver, non plus seulement pour recevoir royalement nos hôtes. En acceuillant avec plus de générosité notre tissu de spécificités culturelles et religieuses les plus diverses, on dresserait plus aisément des festins propices pour dégager et aplanir les tensions entre les partenaires de la nation.

Au peuple de Loubnan: Prière de ne plus laisser des politiques divergentes obscurcir votre appartenance à l’Etat. Notre vie en commun devra répondre plus haut et plus fort que nos autres convenances par l’hymne national, surtout quand on entend d’ailleurs: A quoi ça sert d’aimer le Liban? 

Joe Acoury.

2 COMMENTAIRES

  1. Bien sûr, c’est le rêve le plus doux que d’imaginer le Liban qui redevient un Etat Biblique, à vocation pacifique, garantissant la Paix au Liban et dans tout l’Orient !
    Une Nation Mère pour tous les chrétiens d’Orient et pour tous les descendants de la Diaspora d’origine libanaise…
    Et une Terre d’Acceuil, toujours grande ouverte à tous les immigrés et à toutes les religions, toujours généreuse, et traitant les étrangers comme des rois…

    Mais, si tel est le but rêvé, la route est très très loin devant !
    Et, comme vous le soulignez, sans l’indépendance, nous ne pouvons que reculer !

  2. bonjour,

    tout d’abord, je vous félicite pour cette article

    par ailleurs, je répondrais simplement que s’il y a une raison forte pour aimer le LIBAN c’est bien sa BEAUTÉ ÉTERNEL

    je ne sais pas si c’est le bon endroit pour mon message mais bon je tente, je crois j’ai beaucoup d’idées pour y contribuer à cette beauté mais besoin d’aide pour être en mesure de concrétiser mes idées

    si cela vous semble cohérent et intéressant, merci de me contacter par email au : [email protected]

    je reste à votre disposition

    cordialement
    salma

Comments are closed.