Intérieur de la basilique de Lisieux. Crédit Photos :  Marie-Josée Rizkallah
Intérieur de la basilique de Lisieux.
Crédit Photos : Marie-Josée Rizkallah

Le dimanche suivant l’Ascension, le Liban aura une chapelle en son nom à la basilique de Lisieux, dans le village natale de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. En effet, ce dimanche huit mai, à 10h30, une messe solennelle aura lieu en la Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux, sous la présidence du Patriarche maronite Cardinal Mar Bechara Boutros Al Raï, et sera suivie de l’inauguration de la Chapelle du Liban.

Ce geste fort symbolique vient marquer la relation spéciale entre la Patronne universelle des Missions et le pays des Cèdres. Non seulement le peuple libanais voue une ferveur particulière à Sainte Thérèse, mais c’est bien au Liban, dans la cour du couvent Louaize à Jeita, que le premier sanctuaire hors de France lui a été construit en 1927, par le P. Gebrael Chemali, à la demande du Pape Pie XI, la même année où la petite de Lisieux a été proclamée sainte. Le P. Chemali construit ensuite la première église en son nom dans le village de Sehailé.

Depuis, la dévotion à Sainte Thérèse ne cesse de se répandre sur tout le territoire libanais. En 1931, le Mgr Antoun Akl, visiteur général de l’Evêché de Beyrouth, déclare une année d’hommages à Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Il fonde ensuite le premier ordre religieux féminin portant le nom de la petite sainte de Lisieux : la Congrégation Maronite des Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

En 2002, des reliques de Sainte Thérèse arrivent au Liban, et y demeurent 77 jours, faisant le tour des villes et des villages libanais, accueillis partout, par les Chrétiens comme par les Musulmans, avec joie, recueillement, et ferveur.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article précédent3,7 milliards de dollars, 800.000 chauffeurs, pour que les femmes saoudiennes ne conduisent pas
Article suivantNe vote pas pour ton pote – Par Nasri Messarra
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/