« Ma thèse en 180 secondes »

18 doctorants, dont 14 du Sud, qualifiés pour la finale internationale à Lausanne


Pour la 4ème année consécutive, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est partenaire du concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes », devenu au fil des années une vitrine importante pour les jeunes doctorants francophones.

Cette année, sur les 18 finales nationales organisées à travers le monde, l’AUF en a co-organisé 13 en Afrique, au Moyen-Orient, et en Europe centrale et orientale[1]. L’Agence contribue ainsi à l’élargissement international de ce grand concours et à son ouverture toujours plus importante vers les pays du Sud, qui ne cessent de voir leur nombre augmenter depuis 2015.

Créé par l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) en 2012, le concours « Ma thèse en 180 secondes » est inspiré du concours « Three minute thesis » qui a vu le jour en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie. En 2014, l’ACFAS s’est associée au CNRS et à la Conférence des Présidents d’université (CPU), en France, avec le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique au Maroc (CNRST) et l’Université de Liège en Belgique afin que ces institutions organisent le concours sur leur territoire et pour mettre en place une première finale internationale à Montréal. En 2015, l’AUF a rejoint le comité international ; puis la Suisse en 2016, avec la Conférence universitaire de Suisse occidentale (CUSO).

L’édition 2017 a été remportée par une candidate du Bénin qui s’était qualifiée à l’issue d’une finale nationale co-organisée par l’AUF.

Cette année, les lauréats des concours nationaux, organisés dans chaque pays participant entre mars et juillet 2018, se retrouveront le 27 septembre prochain à Lausanne, en Suisse, pour participer à la 5ème finale internationale du concours francophone d’éloquence et de vulgarisation « Ma thèse en 180 secondes ». Sur les 18 doctorants présents, 13 ont été sélectionnés à travers des concours nationaux co-organisés par l’AUF.

Pour cette grande finale, le principe sera le même que pour les concours nationaux : les 18 candidats devront présenter, à un public profane et diversifié, leurs travaux de recherche de doctorat de façon claire, ludique et convaincante, mais surtout… en 180 secondes ! Et en s’appuyant sur une unique diapositive, sans animation. 

La finale internationale se déroulera dans l’auditoire Erna Hamburger, bâtiment Amphimax, à l’Université de Lausanne.

L’événement sera diffusé en direct sur les pages Facebook de l’Université de Lausanne et de l’AUF :

www.facebook.com/unil.ch | https://www.facebook.com/aufinternational

Rendez-vous jeudi 27 septembre à 18h !

  Les finalistes de l’édition 2018 du concours MT180 Martin Arthur AFFERY*, Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire) : « Épidémiologie de la bactériose vasculaire du manioc en Côte d’Ivoire, caractérisation de l’agent ».Mahery ANDRIAMANANTENA*, Université d’Antananarivo (Madagascar) : « Valorisation de la chimio-diversité des ressources végétales tinctoriales de la zone Océan Indien pour une application dans les industries agroalimentaires, cosmétiques, pharmacologiques et autres ».Philippe BELLE EBANDA KEDI*, Université de Douala (Cameroun) : Synthèse verte, caractérisation et évaluation des effets anti-inflammatoires et antioxydants des nanoparticules d’argent de Selaginella myosurus (Selaginelaceae).Mohamed Aymen BEN OUANES*, Université de Carthage, École polytechnique de Tunisie, « Conception de dispositifs MEMS pour des applications de récupération de l’énergie vibratoire ambiante ».Rosabelle CHEDID*, Université Saint-Esprit de Kaslik (Liban) : Rôle du récepteur Tyro3 dans le cancer.Pascale DENEULIN, Université de Lausanne (Suisse) : Minéralité des vins : étude sémantique et sensorielle d’un concept émergent.
Martin DELGUSTE, Université catholique de Louvain (Belgique) : Etude des interactions entre cellules et virus de l’herpès à l’aide de la microscopie à force atomique.Kawtar ESSAIDI, Université Chouaib Doukkali (Maroc) : Arts et enseignement/apprentissage du français au secondaire collégial au Maroc.Hanane HOSNI*, Université d’Alexandrie (Égypte) : La voix et le silence dans le théâtre contemporain de Jean Tardieu.Veronica HAGI*, Université « Ovidius » de Constanta (Roumanie) :  La Biographie langagière, un outil didactique plurivalent.Sarah LAFONTAINE, Université de Sherbrooke (Canada) : Développement et validation d’une intervention éducative inspirée de la carte conceptuelle pour les patients vivant avec le diabète de type 2.Philippe LE BOUTEILLER, Communauté université Grenoble Alpes (France) : Approche eulérienne de Hamilton-Jacobi par une méthode Galerkin discontinue en milieu hétérogène anisotrope : application à l’imagerie sismique.Aristarque MULONDA BULAMBO*, Université pédagogique nationale (République démocratique du Congo) : Activités anti plasmodiale et hypoglycémiante des extraits de phyllanthus Amarus.Achtone Christy NKOLLO AGANGA*, Université Omar Bongo (Gabon) : Distribution et conservation du lamatin africain dans les sites Ramsar de Petit Loango et de Setté Cama (Gabon).Yaye Mbékhé SARR*, Université virtuelle du Sénégal : Vers les protocoles de routage energy-aware dans les réseaux de capteurs auto-organisables.Martin SIMEONOV*, Université de Médecine de Plovdiv (Bulgarie) : Diagnostique, traitement opérationnel et résultats de la sténose hypertrophique du pylore.Geneviève ZABRE*, Université de Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo (Burkina Faso) : Utilisation des plantes médicinales dans la lutte contre le méthane émis par les ruminants : cas des ovins.Dona Ophra Aude ZINSOU*, Université d’Abomey-Calavi (Bénin) : Utilisation des huiles essentielles de la Mentha piperita L. et de Thymus vulgaris L. dans le traitement des mycoses au Bénin : Caractérisation chimique et antifongique, essai de formulation de crème hydrophile avec expérimentation de nouveaux excipients tels que l’huile de palme et le beurre de karité. *Candidats sélectionnés à l’issue de finales nationales co-organisées par l’AUF   Pour en savoir plus sur les finalistes : www.mt180.ch/finale-internationale-2018/candidat-e-s/

À propos de l’AUF

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones créée il y a plus de 50 ans. Elle regroupe plus de 850 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent pays. Elle est également l’opérateur de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de promouvoir une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement économique et social des sociétés. Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec différentes organisations (UNESCO, UE, ONG, entreprises du secteur privé…). Pour en savoir plus : www.auf.org

Contact

Syma MATI

Chargé de communication et relations média         

+33 (0) 1 44 41 18 49 |syma.mati@auf.org              


[1] Madagascar, Liban, Égypte, Tunisie, Cameroun, RDC, Gabon, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Roumanie, Bulgarie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

  1. C est bien d être doctorant, encore faut-il effacer de sa conscience doctorante, l idée être bon c est être con.
    Le principe de vertu n est pas apprécié de la gente professorale, et l’essentiel revient toujours à une mauvaise perception de la vertu.
    En effet, La vertu n est pas le droit à l immoralité pour préserver le droit de richesse mais bien Le charisme de la bonne conscience.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.