Mardi 28 avril 2020 – La Fondation ALIPH a annoncé mardi qu’elle lançait un fonds d’urgence pour renforcer la protection du patrimoine culturel dans les zones en conflit et post-conflit, et aider les communautés concernées à surmonter les conséquences du COVID-19. 

Dans le monde entier, la pandémie a en effet entraîné la fermeture de nombreux musées, bibliothèques et autres sites culturels et patrimoniaux, et souvent mis un terme aux travaux de réhabilitation. Or, ces sites constituent une source d’emploi et de revenus pour les opérateurs locaux, les institutions ou associations culturelles, ainsi que pour les experts, ingénieurs, ouvriers et artisans.  

À Gao, au Mali, par exemple, les partenaires d’ALIPH ont dû suspendre le projet récemment lancé de réhabilitation du tombeau des Askia. En Afghanistan, les travaux de restauration du stupa bouddhiste de Shewaki venaient à peine de commencer lorsque les ouvriers ont dû l’interrompre.

En réponse à cette crise, la Fondation a alloué une première enveloppe de 1 MUSD pour aider les opérateurs locaux à couvrir leurs coûts de fonctionnement, de santé et de personnel. Elle financera également l’acquisition d’outils informatiques et l’accès à des programmes de formation en ligne afin de les accompagner dans la transition numérique en cours et de renforcer leurs capacités. Des projets urgents de protection préventive du patrimoine ou générateurs de revenus seront également soutenus. 

Valéry Freland, directeur exécutif d’ALIPH, a déclaré : « Travailler à la protection du patrimoine culturel dans les zones en conflit, c’est travailler avec et pour les communautés. Derrière chaque monument, chaque site, il y a des hommes et des femmes qui subissent de plein fouet la pandémie. Ce fonds exceptionnel a pour but de les aider à surmonter cette période difficile et à se préparer à la relance, le moment venu, de notre travail commun de protection du patrimoine pour le développement et la réconciliation ».

ALIPH a été lancée en décembre 2016 à Abou Dhabi, en réaction à la destruction massive du patrimoine culturel du Moyen-Orient et du Sahel par la guerre et le terrorisme. Il s’agissait pour la communauté internationale de créer un nouvel instrument financier, agile et flexible, pour protéger le patrimoine dans les zones en conflits. Aujourd’hui, grâce au soutien de ses donateurs publics et privés, ALIPH finance près de 50 projets dans 14 pays sur 4 continents. Soutenir les opérateurs du patrimoine face à cette crise sanitaire sans précédent, qui menace non seulement la culture mais aussi la stabilité, s’inscrit pleinement dans la mission d’ALIPH de protéger le patrimoine pour construire la paix.

Plus d’informations sur cette initiative : www.aliph-foundation.org

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն