Moins d'une minute de lecture

21 personnes seraient accusées et 14 personnes seraient déjà sous les arrêts dans le scandale du fioul falsifié, indique la chaine de télévision LBCI. Parmi elles, 2 directeurs généraux de l’administration libanaise et des représentants de ZR Energy et de l’entreprise algérienne Sonotrach au Liban.

Ils sont ainsi accusés de fraude, corruption, blanchiment d’argent et de corruption, indique la chaine, qui note également les déclarations du député Ziad Aswad, du CPL. Ce dernier indiquerait que ce scandale concernerait « un grand nombre d’employés ainsi que des hommes politiques » sur une période de 15 ans.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.