Il est coutume d’associer une jungle à un cadre de vie chaotique qui chavire vers des impulsions diverses, perturbantes et dangereuses. Ce lieu initialement naturel expose l’état d’une nature vierge et sauvage. Elle expose les fluctuations d’un environnement climatique extrême ainsi que les mouvements instinctuels de ses habitants. Chaque animal se distingue de l’autre par les lois de la survie et de la préservation. L’élan et l’attraction alternent entre les besoins de capturer, chasser, dévorer  et ceux de défendre pour protéger les siens.Tout intrus humain est remarquablement pressenti, flairé, guetté et suivi dans une atmosphère de vives appréhensions. La jungle dormira d’un seul oeil en présence de celui qui restera un danger étranger. Cependant, le lion, veille en maître « bienveillant ». Il va user de sa protection et assurer l’arbitrage nécessaire pour que la vie sur son grand jardin subsiste. Les règles de la cohabitation entre ses membres ainsi que la préservation de chaque pouce de son territoire devront êtres appliquées.

La situation qui prévaut tristement au Liban semblerait perdurer pour un certain temps.. Elle ressemble tristement à un désordre généralisé qui baigne dans une fausse ambiance de fête, survoltée de conflits cumulés et latents.

La crise de confiance touche tout libanais. On se pose chaque jour une question: Où va t-on ainsi sans accord minima entre; les politiciens, les politiques opposées, des responsables qui tirent sur la gâchette des adhérences individuelles aux influences multiples en réponse à chaque rare énoncé patriotique?!

Certains préparent leurs candidatures pour la prochaine échéance présidentielle, d’autres révisent des alliances plus souples pour se prémunir localement des possibles changements géopolitiques de la région et de nombreux gens ordinaires dépriment rien qu’à   encore attendre un tant soit infime espoir de stabilité cohérente au présent!

On pourrait si on le veut, revoir l’histoire de ces félins et apprendre la leçon d’un règne si proche de l’inconscient primaire et collectif des hommes:

Des animaux de toutes les jungles, le lion assure seul, le dosage des équilibres. Sans lui, l’existence des calibres pourrait être menacée de s’annihiler à tout jamais! !

Joe Acoury