La situation au Liban est terrible, nous pouvons encore la rendre pire (Benny Gantz)

323

“La situation au Liban est terrible, nous pouvons encore la rendre pire”, menace ainsi le ministre de La Défense israélien, Benny Gantz, suite aux évènements des derniers jours au Sud du Liban. Il faisait ainsi allusion à la crise économique et à l’effondrement des administrations publiques mais également aux tirs d’une douzaine de roquettes contre le nord d’Israël ce vendredi, un tir revendiqué par le Hezbollah en représailles aux bombardements aériens israéliens qui ont eu lieu ce mardi.

Par ces propos, le ministre israélien menaçait indirectement les infrastructures libanaises déjà fortement impactées par la crise économique. Ainsi, l’EDL ne fournit plus que 800 mégawatts d’électricité par jour contre une demande usuelle de 3000 mégawatts.

Lors du dernier conflit de juillet 2006, Tel Aviv avait imposé un blocus au Liban, un pays aujourd’hui dont les stocks en médicament ou encore en nourriture sont au plus bas après l’échec de la Banque du Liban à accorder les crédits nécessaires pour en assurer le renouvellement.

Hier déjà, Benny Gantz avait également et directement l’Iran.

Pour rappel, 3 roquettes ont été tirées depuis le Sud Liban vers la colonie israélienne de Kyriat Shémona ce mardi. Une seule de ses roquettes aurait atteint son objectif. Les forces israéliennes avaient alors tiré 92 obus en direction du Liban et procédé à des bombardements aériens dans la nuit de mardi à mercredi, une première depuis le conflit de juillet 2006. Des sources sécuritaires avaient alors accusé des groupes palestiniens d’être à l’origine de ces tirs en vue de provoquer un conflit entre le Hezbollah et Israël. Le Liban avait également annoncé souhaiter porter plainte contre Israël devant le conseil de sécurité de l’ONU

Côté Israélien, on indique ne pas souhaiter d’escalade notant que le Hezbollah a tiré ses roquettes sur des zones inhabitées pour éviter toute escalade après avoir mené une série de tirs d’artillerie en direction du territoire libanais. D’importants survols de différentes régions libanaises dont le Sud du Liban, voire même du Kesrouan, se poursuivent cependant jusqu’à maintenant. Les autorités israéliennes menacent tout de fois et indiquent être prêtes au conflit ouvert si nécessaire. 

Pour sa part, la FINUL qualifie la situation de sérieuse et appelle les parties prenantes à un cessez-le -feu, appelant la population à se réfugier dans des abris.

Enfin côté libanais, des villageois ont intercepté un camion transportant les orgues de Staline à l’origine des tirs, remettant le véhicule et les 4 hommes qui se trouvaient à son bord à l’Armée Libanaise.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն