La ligne bleue, ligne de démarcation entre le Liban et Israël, au niveau de Ras Naqoura. Crédit Photo: Francois el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.
La ligne bleue, ligne de démarcation entre le Liban et Israël, au niveau de Ras Naqoura. Crédit Photo: Francois el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

Deux roquettes auraient visées à partir du Sud Liban, le Nord d’Israël durant la nuit, apprend-on seulement en ce début de matinée.

L’Armée israélienne indique, par l’intermédiaire du ministre de La Défense Benny Gantz, qu’elle aurait répliqué à ce tir qui pourrait être lié à la dégradation des conditions sécuritaires, elle même induite par l’effondrement de l’état libanais. Les autorités israéliennes accusent également l’état libanais de permettre à ce que des activités terroristes puissent être menés à partir de son territoire.

Une des roquettes aurait été intercepté par un système antiaérien et la deuxième se serait abattue dans une zone non habitée.Aucun dommage n’a été constaté côté de l’état hébreux.

Côté armée libanaise, on indique que des bombardements israéliens ont visé la zone de Wadi Hamoul, sans faire de dégâts. Sur place 3 lanceurs de type Grad ont été retrouvés dont un toujours armé. Il a été désarmé par les unités du génie.

Certaines sources sécuritaires estiment que ce tir pourrait avoir été mené par un groupuscule palestinien, comme cela était le cas précédemment. Ils tenteraient ainsi d’entrainer la région dans un conflit entre Israël et le Hezbollah.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom