Gebran Bassil - Photo publiée sur la page Fb de Mme Milelli
Gebran Bassil – Photo publiée sur la page Fb de Mme Milelli

Monsieur le Ministre,
Bienvenue dans l’univers des affaires étrangères et des émigrés, l’univers du dépaysement et de l’exotisme… Bienvenue chez nous dans notre monde, ce monde qui vous appartient désormais en espérant que nous serons dans votre valise diplomatique plus que de simples Libanais oubliés…
Bienvenue dans l’univers de l’exilé, de l’émigré, de l’identité à distance et du rattachement au pays par résonance … Bienvenue dans ce monde des espérés qui attendent de vous un geste unifiant la diaspora autour d’un concept commun : « le rassemblement de la diaspora et son implication au pays même à distance. » Un monde qui attend de vous l’intégrité où l’identité de l’exilé aspire encore à l’appartenance.
Bienvenue dans le monde de vos diplomates qui maintiennent le lien encore entre la diaspora et le pays, des diplomates qui partagent l’exil et le souci de leurs compatriotes, des hommes et des femmes au service de l’État, des hommes de qualité, de réflexion, une élite qui sait penser pour aider le pays à avancer, des hommes et des femmes qui ont gardé espoir encore et encore en leur pays et qui souvent se trouvent bloqués de carrière à cause des clivages politiques qui nous rongent.
Depuis bien longtemps la politique s’est introduite dans la fonction publique et a entraîné toute une chaîne de conséquences dramatiques sur notre vie humaine. Car tout projet, même en dehors des frontières, risque alors d’être affecté à la politique et à ses clivages. De telle sorte qu’on ne peut plus exister dans notre pensée libre qu’à travers les menottes d’un parti ou un autre. L’ère du changement est arrivée !
Même si votre durée sera limitée, j’espère de vous un signe rassurant et unifiant, un message à nous émigrés, en dépit de toute division et loin de toute mauvaise intention… 12 millions de Libanais à l’étranger attendent de vous le changement. Seriez-vous l’homme qui fera la différence ?…
Trois mois sont peut-être insuffisants pour réaliser et mener à bien des projets pour la diaspora, nécessaires et tant attendus… mais quelques décisions de base pourraient aussi trouver leur place dans votre nouvelle valise diplomatique.
En espérant vous rencontrer ici sur le terrain et dans l’espoir d’un réel changement dans le domaine des affaires étrangères et des émigrés, en vue d’une meilleure intégration de ces 12 millions de compatriotes, veuillez croire, Monsieur le ministre des affaires étrangères et des émigrés, à ma considération la plus distinguée.

Jinane chaker Sultani Milelli

1 COMMENTAIRE

  1. Jinane, votre lettre ouverte aurait été parfaite si elle aurait été adressée à une femme ou un homme politique d’un pays vraiment démocratique. Au Liban, ils ne s’intéressent déjà pas aux libanais vivant sur place alors espérez-vous vraiment qu’ils s’intéressent à nous les émigrés? Tout ce qui les intéresse des émigrés c’est l’argent qu’ils envoient à leurs familles au Liban ou à l’argent des investissements immobiliers et autres qu’ils peuvent faire au Liban. Les avez-vous vu aider les génies qui ont fui leur terre sacrée car il n’y avait aucun avenir dans un tel pays, parce qu’ils n’étaient pas reconnus ni aidés et qui ont mondialement brillé sous d’autres couleurs que celle du drapeau libanais. C’est avec amertume que j’écris tout cela car j’Adore mon Liban Chéri mais pas celui-là…..

Comments are closed.