Plusieurs dizaines de chiens et de chats, certains portant même des colliers, ont été retrouvés morts, empoisonnés ce matin, dans la localité de Taanayel dans la Békaa.

Des photographies choquantes circulent actuellement sur les réseaux sociaux, montrant des chiens et des chats étendus sur les trottoirs et qui semblent avoir été empoisonnés – probablement avec une substance interdite à la vente, la Lanette en raison des symptômes- en ayant ingéré des morceaux de viande.

Pour l’heure, à Taanayel, les Forces de Sécurité Intérieure ont ouvert une enquête afin de découvrir les coupables.

Pour l’heure en effet, l’origine de cette viande est inconnue. S’agit-il d’une initiative personnelle ou encore ceux de responsables locaux comme ce qui s’était déroulé en janvier 2017 à Ghobeiri au Sud de la Capitale Beyrouth. Les forces de sécurité avaient alors procédé à l’arrestation de 3 membres de la municipalité qui avaient indiqué avoir agi à la demande des autorités locales.

Ces empoisonnements interviennent en dépit de l’adoption de la loi de protection des animaux, adoptée le 16 août 2017 avec la signature du Président de la République, le Général Michel Aoun, et entrée en vigueur le 29 du même mois.

Cette loi, longtemps attendue établit les règles pour la possession d’animaux domestiques ainsi que les régulations des zoos et animaleries, et interdit la possession d’animaux sauvages ou menacés. Elle pénalise également les abus contre les animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages.


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.