La richesse nette totale des citoyens libanais a augmenté de 4,6% à fin juin 2019 pour atteindre 232,2 milliards USD par rapport à la même période de l’année dernière, selon un rapport de la banque d’investissement Global Credit Suisse repris par la publication Lebanon This Week de la Byblos Bank.

Cette étude définit la richesse nette d’un pays comme la somme de la valeur marchande des actifs financiers et non financiers de sa population, diminuée de sa dette personnelle globale, les actifs non financiers étant principalement constitués de biens immobiliers.
Elle exclue cependant les actifs et de passifs publics, tels que la dette publique alors que le Liban est l’un des pays des plus endettés au Monde avec un taux d’endettement atteignant 150% du PIB, alors que l’agence de notation Moody’s a annoncé hier, la dégradation des notes accordées aux obligations libanaise à Caa2 en raison des risques de restructuration de la dette publique ou de la dévaluation de la monnaie locale.

Pour rappel, cette étude a été publiée alors que le Liban connait depuis la nuit du 17 octobre, d’importants troubles socio-économiques. Les manifestants protestent contre la classe politique accusée de corruption et d’avoir mené le Liban à la quasi faillite économique et différentes institutions privées et publiques accusées d’avoir détourné d’importantes sommes d’argent, alors qu’1.5 millions de libanais, soit un peu moins de la moitié, vivent seulement avec 6 000 LL (soit 4 dollars) par jour.

Selon l’étude, «La richesse nette totale privée du Liban s’élevait à 133,4 milliards de dollars à la fin de 2010, régressant à 120,8 milliards de dollars à la fin de 2011, et augmente progressivement depuis. La richesse nette globale des citoyens libanais à la fin de juin 2019 était la 65ème plus élevée parmi 171 pays et juridictions, et la neuvième la plus élevée parmi 19 pays arabes. En outre, le Liban se classait au 19ème rang des richesses nettes les plus élevées parmi 50 pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure inclus dans l’enquête ».

Sur un plan régional, la richesse du Liban était supérieur à la richesse nette d’Oman (156,2 milliards de dollars), de Jordanie, de Tunisie (112,4 milliards de dollars), de Bahreïn (106,2 milliards de dollars), de Libye (81,2 milliards de dollars), du Yémen (71,8 milliards de dollars), de Syrie (21,1 milliards de dollars), Soudan (10,9 milliards de dollars), la Mauritanie (5,5 milliards de dollars) et Djibouti (1,7 milliard de dollars) mais reste inférieure aux autres pays comme l’Arabie Saoudite qui figure au premier rang régional avec 1.56 trillions de dollars fin juin 2019.

Au premier rang cependant, figure les Etats Unis avec 106 trillions de dollars.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.