Le Liban souffre de libanais perplexes ou dissociés quant à un égal exercice de la citoyenneté. Que de représentants sont évidemment ravis de préserver les faux semblants et l’évolution inadéquate de la pratique citoyenne des droits, des obligations et des comptes. Le flou sur « qui est en premier responsable » et sur « ne pas pouvoir accuser une personnalité car il faudrait aussi vérifier avec une autre » va de pair avec la confortable place des politiques quand à  l’application du droit.

Cela est une affaire à garder complexe et le plus longtemps par  ceux qui préfèrent noyer le soupçon dans la marre. Les prolongations pour la formation des parts « acceptables » entre des blocs de partenaires indiquent comme à chaque fois, les avantages de la gouvernance. Ce qui conduit tard ou en dernière minute, l’imperturbable processus de tractations à la pérennité des mêmes, vers les opportunités diversifiées au pouvoir. Cependant, l’essentiel est ailleurs et gravement distancé. Il consiste en de réelles dispositions de concordances où s’associeraient et s’acharneraient nuit et jour tous les partis afin de tourner la page des susceptibilités et des cortèges de scénarios confus au nom d’un « gouvernement de salut national ».

Prière à tous les députés et aux éventuels ministres, différents du passé, le libanais, effectivement citoyen de par ses engagements au quotidien, sa perception unifiée de la pratique démocratique et ses actes conséquents, vous demande au nom de son adhérence à la république libanaise, de ne plus parler au nom des « intérêts suprêmes du citoyen » quand ils passent systématiquement bien après vos propres cheminements!

Au lieu de vous acharner sans relâche à privilégier des concordances malvenues car  plus coûteuses pour le contribuable en pleine  crise, veuillez observer le Cèdre de notre indépendance. C’est d’abord et enfin, la propriété de nos ancêtres et des enfants, des femmes et des hommes d’aujourd’hui. Ceux qui crient sans écho leurs déchirements, alors que des élus semblables réagissent si peu aux réalités insolvables et aux trous noirs des gens. Les intentions demeurent  creuses quand elles restent ligotées à des façades de sous-développement et aux appétits de ceux qui n’ont rien plus rien à cirer de la réalité de tout autre!

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.