Yalla ! En avant ! Divisez-vous, criez votre haine, occupez-vous de redorer les blasons rouillés de sang de vos Zaïms, nourrissez de votre propre chaire les charognards belliqueux avides qui ne demandent que ça, au nom de cette caricature de démocratie et de liberté qui vous enchaîne tels des forçats engourdis par leurs boulets crasseux à voler très bas en appuyant vos saigneurs de guerre ! Brandissez les drapeaux des autres, faites la guerre au nom des autres, détruisez Beyrouth, Tripoli, Saida, Tyr, la Beqaa et Jounieh et ce qui reste de nos belles villes par cette instabilité pour servir la cause et les agendas des autres et jetez le Liban aux oubliettes !

Le pouvoir du changement est en chacun de nous, le changement vers une société libre de vivre une paix toute simple mais si compliquée à obtenir, c’est uniquement nous qui le détenons !

Libérez-vous de vos attachements aux 8 et 14 martiens – ils ne sont plus de ce monde – et arrêtez d’être plus royalistes que le roi !

Comment acceptez-vous de vivre dans un pays où :

Le gouvernement est dissous et les ministres sortants poursuivent leur activité lorsqu’il ne le faut pas et sont aux abonnés absents lorsqu’il le faut ?

Le parlement censé nous représenter est on ne peut plus illégal, avec des députés au chômage mais qui touchent quand même leur salaire chiffré à plusieurs millions, qui ont eu le culot de s’auto-prolonger leur mandat parce qu’ils disent appréhender la situation sécuritaire, pourtant voulue et orchestrée ainsi par tous les partis qu’ils représentent !!!

Le budget n’a pas été voté depuis 2005 et l’activité bat son plein dans toutes les institutions de l’État qui puent la corruption! Qu’ont fait les gouvernements depuis ? Pourquoi nommer pour autant un ministre des Finances puisqu’une partie majeure de sa mission n’est pas effectuée ? Sous quel prétexte pioche-t-on dans le Trésor national ? …

Conséquence : Les gouvernements, formés de tous les bords possibles, depuis 2005 dépensent sans l’accord des représentants du peuple qui s’en contre-fichent puisqu’ils font l’école buissonnière et touchent leurs salaires, eux !!!

Même si nous acceptons malgré nous, avons-nous la possibilité de vivre dans un pays où sortir de chez soi devient une aventure à risque ? Où le sourire furtif et le bisou donné rapidement à ceux qu’on aime le matin risque d’être le dernier s’ils ont le malheur de passer là où les illuminés ont décidé d’allumer le feu le temps d’une explosion ?

Comment acceptons-nous de devenir un numéro qui paye le prix des conflits des autres ?

Comment acceptons-nous de revoir défiler devant nos yeux les mêmes scénarios d’avant 1975 ?

Nous l’acceptons volontiers lorsque nous avons une mémoire courte qui n’a pas eu d’égards aux cent mille victimes de la guerre civile, qui a passé l’éponge sur les dix-sept mille disparus et a même honte de les évoquer.

Nous l’acceptons lorsque nous avons permis aux mêmes noms d’avant-guerre et qui ont fait et/ou accepté la guerre, d’avoir un siège dans les parlements et les gouvernements d’après-guerre. Ces mêmes noms continuent de provoquer des conflits et de barrer la route à une vie décente à un peuple qui a le droit de vivre en paix.

Je suis épuisée par cette escalade de la violence, mes paroles n’ont aucun sens si elles ne sont pas lues, senties et perçues par le plus grand nombre.

JE VEUX TOUT SIMPLEMENT VIVRE DANS UN PAYS NORMAL ! MAIS AVEC UN PEUPLE COMATEUX COMME LE MIEN QUI MACÈRE DANS SON SUIVISME, JE NE SUIS CAPABLE DE RIEN TOUTE SEULE ! À PART DE CRIER MA RAGE EN SILENCE, NOIR SUR BLANC, DANS L’ESPOIR INFIME D’UN ÉVEIL DES CONSCIENCES !

Par Marie-Josée R.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Article précédentSauver l’humain de l’individualisme
Article suivantLettre ouverte à Monsieur le Président de la République Libanaise
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/

6 Commentaires

  1. – – Le politiquement correct utilisé dans votre cri de cœur étouffe la vérité recherchée et la réduit à néant , et par conséquent , maintient et entretient ce Status Quo que vous voulez combattre qui n’a que trop duré et qui nous empoisonne la vie depuis Taef qui  » leur  » a accordé le droit de tuer , voler et piller et même violer la constitution avec leur prolongement ou leur auto prolongement de leurs mandats en catimini et un temps Record de 3 minutes SVP sans oublier les postes vacants dans les ministères et administrations ou le Sérail et les finances qui sont sans contrôles puisque c’est bien  » eux « ‘qui se contrôlent et contrôlent la cour des comptes , prérogatives qui  » leur  » ont été accordées à Taef les deux églises … Oui , oui , c’est du jamais vu ! Et la liste est longue .. Ils sont les champions de la corruption qu’ils ont importés avec eux d’Arabie , c’est bien eux qui refusent de voter un budget depuis Taef , c’est bien eux qui refusent l’audit sur l’insurmontable et incomprise dette de plus 100 milliards de dollars laissée en héritage par Rafik Hariri et sa clique . C’est aussi bien eux qui empêche leur successeurs de leur donner un quitus par manque de traces dans les comptes de l’ état , donc du ministère des finances qu’ils accaparent depuis Taef les 4 minarets .. Et enfin , c’est toujours eux qui empêchent l’ armée de prendre le contrôle des endroits chauds comme Tripoli la Sunnite Wahhabite Saida le Akkar ….. Avec leur veto sunnite tout en assassinant nos soldats les liquidants comme des lâches en leur tirant dans le dos ou en se faisant exploser au nom d’Allah … Madame , mélanger torchons et serviettes n’est pas la solution , non , pas tous les partis politiques sont condamnables ni tous les ministres ou tous les députés , il faut savoir OSER donner des noms à nos malheurs et le dire tout haut , avant qu’il ne soit trop tard , car nous risquons de voir bientôt , très bientôt , un coup d’ état militaire avec l’aide de la résistance tout deux entourés du peuple souverain pour les chasser à ces marchands du temple qui sévissent depuis très longtemps avec la bénédiction d’un occident aveugle , mais qui commence à voir plus clair nous dit-on ! Merci madame .

    • Monsieur Jabbour,
      Je vous remercie tout d’abord pour votre commentaire et vous fais part de mes meilleurs vœux pour 2014. Vous avez raison dans tout ce que vous dites concernant ces accords meurtriers de Taef, et toute la corruption qui en est découlée. Je ne pioche pas dans du politiquement correct, ce texte vous semble peut-être ainsi – alors qu’il n’en est point – parce qu’il est concis, écrit d’un trait sur un coup de tête, sans chercher à en faire une espèce d’étude ou d’analyse. C’est une réaction aux idioties lues par-ci par-là, aux appels à la haine, aux disputes de gens du peuple qui s’évertuent à porter aux nues une clique politique qui ne fait rien pour eux ! Si je n’ai pas nommé dans ce petit espace des personnages bien précis, ce n’est point pour des raisons de diplomatie ou autres, c’est plutôt par peur de citer certains et ne pas oublier d’autres… Bref, pour reprendre vos idées, la clique du « bienheureux » n’a pas seulement paralysé le pays économiquement, mais elle a œuvré à effacer l’identité libanaise en « saoudisant » la face du pays, en détruisant plus de 250 sites archéologiques dans la capitale, chassant les beyrouthins de souche pour transformer le centre-ville en une ville fantôme et un grand mall de luxe hors de prix aux autochtones … La liste est longue comme vous le dites, et ne peux faire l’objet d’un article qui, une fois long, devient ennuyeux à lire. Je ne mélange ni torchon ni serviettes, pour moi ils sont tous pareils. Leurs discours leur donneraient tous le bon Dieu sans confession : théoriquement. Mais pratiquement, il y a un peuple qui agonise, qui part, parce qu’il n’a pas le minimum de ses droits en tant que citoyen : Santé, éducation, retraite, électricité, eau, télécoms, etc. Ils sont tous responsables, parce que ceux qui se taisent et sont témoins de la corruption sont tout autant responsables que ceux qui la commettent, lorsqu’ils se rendent compte de l’état comateux du pays. Le gouvernement actuel, qui en théorie, sa politique était de s’attaquer toujours à l’autre camp et de le montrer du doigt, au lieu d’avoir recours à des réformes, font pire, et les exemples sont plus que nombreux … La loi de l’omerta est pire que le crime lui-même. A bon entendeur …

  2. Votre coup de gueule est certainement partagé par plus d’un libanais et libanaise, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. La question que je me pose néanmoins est de savoir pourquoi depuis si longtemps Dieu nous en veut au point de ne pas nous éclairer et nous pousser à descendre dans la rue afin d’éjecter tout représentant d’un quelconque partie politique traditionnel, jusqu’à ce que le gouvernement tombe définitivement, les milices et les camps palestiniens soient désarmés, les mandarins du parlement poussés aux oubliettes, et la constitution changée afin que notre président soit élu au suffrage universel et qu’il ait un vrai pouvoir de décision et d’imposition de l’intérêt général, avec comme garde fous un processus prédéfinit de destitution rapide s’il ne rempli pas sa mission.
    Aujourd’hui, l’un des problèmes du Liban s’est que le pouvoir n’est détenu par personne. D’où l’inertie et la perte de temps précieux. Aucune démocratie ne peut fonctionner sur cette base. Aucun village n’a fonctionné sans chef. Aucun groupe ne peut survivre sans un leader reconnu par la majorité. Aucune entreprise ne peut se développer sans exploiter les bonnes pratiques reconnues par tous. Ce n’est pas naturel de pousser l’individualisme au point de vouloir à chaque fois réinventer la poudre comme c’est le cas au Liban. Par individualisme, j’entends l’individualise au niveau personnel, mais également quant une communauté se comporte comme étant un seul corps.

    • a mon avis, ce qu’il faut c’est un éveil citoyen en bonne et due forme. Prendre conscience du pouvoir que le peuple a – alors qu’il ne fait jusqu’à aujourd’hui que ce noyer dans un suivisme mortel. Le peuple n’a pas son mot a dire alors que c’est lui qui subit ; parce que 15 ans d’hégémonie lui a cloué le bec, et inconsciemment, il agit avec apathie et la devise du Ça ne fait rien/Maalechi ou bien il quitte. C’est un cauchemar. On a tous le droit de vouloir vivre tranquillement dans une société normale – et encore « normal » est à définir – mais surtout en PAIX rien que ça, avec le respect de la charte des droits de l’Homme, ni plus ni moins …

  3. Je suis totalement de votre avis. Malheureusement de nombreux libanais sont tellement « fiers » que même dans une même famille ils sont capables de ne plus se parler pendant des années, plutôt que de se dire « on fait la paix ». Alors quand on parle du peuple. Et c’est dommage, tant le pays est beau, tant les gens sont accueillant. Mais tant que la première question qu’un libanais pose à un autre est de savoir de quelle région il vient pour deviner sa confession, on arrivera jamais à rien. Et tant que dans les écoles d’élites on apprendra à haïr l’autre, le Liban regressera

    • Tout ce qu’il faut, c’est un éveil citoyen, que chaque Libanais soit conscient de ses droits et devoirs, et commence lui-même à rejeter et montrer du doigt la corruption, les pistons, le suivisme, le je-m’en-fichisme etc. et à mettre avant tout son Drapeau, son Pays, son Armée, et son Etat. Ça ne se fera pas du jour au lendemain … C’est une education civique qui brille par son absence malheureusement. Mais il faut que cela commence quelque part !!!

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.