Une boite à surprises vers un présent inattendu ou un aboutissement inespéré?
Que reste-il des dispositions humaines pour célébrer justement l’événement de Noël, la naissance du Sauveur Jésus et propager l’humilité selon l’exercice de la foi et du service ?

Jésus attire de bien loin les Rois Mages. A l’arrivée ils vont gracieusement courber leurs grandeurs et louer le miracle de Dieu dans une étable. Le Seigneur enseigne le fructueux cheminement de l’intelligence vers l’étoile scintillante. Les préparatifs nécessaires, le choix des offrandes substantielles, la sensibilité de la clairvoyance et l’aventure d’un voyage unique accompagnent la naissance du Sauveur.

Comment ne pas distinguer aujourd’hui, parmi les meilleures intentions décoratives et les actions de rassemblement, entre le choix lumineux de croire et les arrangements d’une tradition typiquement conviviale. Que de personnes, de responsables et de présidents vont fêter Noël sans être concernés directement pour alléger les misères intimes des leurs et d’un monde ensanglanté.

Demandons ensemble de toute notre humanité ou prions de par nos appartenances multiples d’être plus conséquents à nos choix humains et à nos confessions. Oeuvrons ensemble pour des proches et lointains réfugiés de guerres atroces et des migrants meurtris de drames insondables et de solitudes déchirantes.

On peut encore parler de la Paix des hommes autrement dans le monde, sans l’usure extrême des impuissances onusiennes et de la violence indifférenciee. La paix intérieure, simple et vouée à l’autre se découvre et se transmet lentement mais sûrement.

Elle semble être au XXI siècle une porte de sortie unique quoique individuelle pour mener à la paix internationale. Le monde se porte très mal et portant résigné à n’apprécier que la festivité à la mesure des convenances matérielles. Elles annoncent un temps de retrouvailles pour un individu pressé de donner et de recevoir. Les différences, les contradictions et les absurdités le caractérisent au détriment de la concordance, de la sagesse et de la ferme cohérence. Il devient lui-même la source des conflits extérieurs, des considérations indifférenciees, des comportements corrompus ou insensés et du laisser faire de l’intolérance au quotidien.

Au nom du Sauveur Jésus Christ, ne prétendont plus nous leurrer ni cacher à l’enfant dans la crèche que la joie de Noël peut se passer sans regarder les empreintes de nos démissions inhumaines, dans un monde totalement effroyable et imprévisible.

Ne laissons pas le bonheur loin de nous. On croit que pour le trouver il faudrait chercher ailleurs. Laissons nous nous surprendre le 25 décembre, qu’il habite vraiment en chacun de nous. IL est .. »Le Chemin, La Vérité, La Vie » à portée de tous.

Joe Acoury