La thérapie de la survie est une approche psychothérapeutique à prédominance gestaltique. Son application concerne principalement les personnes qui souffrent d’avoir lâché leur repères dans un monde en quête d’harmonisation et de paix.

Le blocage intérieur se mesure ici aux appréhensions figées, aux convictions personnelles arrêtées, aux contextes de vies dysfonctionnels, ainsi qu’aux formes multiples de réserves ou de disqualifications civilisées.

Cette forme de thérapie sert à initier chez eux une perception différée des manques afin de pouvoir distinguer les réelles urgences, la place de l’émergence face aux crises profondes, aux désengagements et aux recours hâtifs.

Les aménagements thérapeutiques se consacrent ici à reposer le vécu des valeurs humaines intimes et simples et à rétablir leurs fonctions malgré un quotidien de plus en plus complexe et incohérent.

La conscience critique indique nos intolérances et expose la prédominance des états hyper-réactifs ou conflictuels aiguës. Par l’observation de nos peurs extrêmes, on redécouvre l’autre face du cloisonnement sécuritaire. Il se compose d’un danger insoupçonné: Celui du cercle vicieux de la communication régressive avec ses attentes solitaires, stériles et auto-destructives.

Joe Acoury.