Papa Noel révise ses choix

2

Le froid polaire chatouille la  moustache, picote la narine, caresse les cheveux gris de ce monsieur, aux nombreux noms et histoires. Sa barbe blanche demeure teintée des infinies senteurs. Elles transpire toujours des caresses et des baisers d’enfants ainsi que de ces affectueuses paumes d’adultes, initiées à l’innocence du toucher et à tourner les pages de beaux contes. Quand la douce brise déplace le bonnet rouge d’un pouce du front, le voilà, vif et alerte qui se réveille, les yeux ouverts aux joies de servir les besoins.  Souvent d’ordre matériel, ils concernent aussi les aspirations confuses de tant d’êtres solitaires. Parmi eux, des hommes et des femmes qui souffrent de ces intenses absences: L’égard pour autrui, le souci de la justesse, la sensibilité du vécu, la subtilité du geste, du regard et du mouvement, la bienveillance du libre choix et du savoir qui éclaire les dispositions.Évidemment, ces manques ne seront que rarement traduits par l’écriture d’un enfant. Il préférerait dessiner une image sur une belle carte, colorée de vert et de boules rouges. Par contre, les sacs d’enveloppes pleines de mots forts, affluent dès ce matin à la porte de St Nicolas! Ils sont bourrés à craquer des douleurs d’adultes en quête d’innocence.

Voici quelques mots qu’il va lire tout bas …les larmes au cœur:
” Je t’en prie, offre moi un regard Santa, il pourrait consoler mes angoisses affectives; la peur du présent, les désillusions, le vide intérieur et atténuer mes aigreurs..”.
“Débarrasse-moi des soucis matériels, ils n’ont de partenaires que la tension permanente. Habille-moi d’une pensée qui arrête pour un temps la cogitation stérile pour une autre, paisible, alliée aux émotions sereines et aux échanges vrais avec les autres.”
“Initie mon rôle de président d’une grande nation pour réconcilier le discernement avec la fermeté et la justesse de mes résolutions avec celle de ma part d’humain. Elle est devenue étrangère aux convenances inhérentes à ce métier. Je rêve de crier tout haut les désolantes inhumanités que j’ai pourtant faites et considéré comme “nécessaires” pour des raisons de “sécurité”.

“Réunis nous ensemble, sous un ciel scintillant, sur une étoile. Elle permettrait d’élever l’humanisme en nous tous et d’abaisser notre nombrilisme. Nous pourrions enfin secourir la face de la terre, d’une immense couverture. Un tapis de sagesse doublé d’épines et de glorieuses dénonciations rouges vives!  Elles serviraient à protéger et prémunir les populations du monde des incohérences, de nos balbutiements et de la folie furieuse de certains”.

Papa Noël, prend longuement sa tête entre les mains et décide de préparer la fête autrement: Les arbres des places publiques seraient  plantés dans les maisons des plus démunis. Les jouets luxueux seraient emballés pour les plus misérables. Il n’offrirait au public privilégié de la planète que les déplacements nécessaires  pour partager avec les autres concitoyens de la planète. Ce  beau Noël est justement l’occasion de pouvoir vivre, recevoir et partager dans les crèches intimes de tant de populations, le miracle de la naissance du Christ Dieu pour une célébration véritable et éternelle!

Joe Acoury

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.