A la recherche de racines

139
3 minutes à lire

Au petit matin, un jardin laisse transpirer un arôme aigre-doux particulier, une humidité qu’il fait bon sentir. Une  mixture olfactive variée, alliée à l’air frais d’une nuit étoilée qui veille jusqu’aux prémisses de l’aube. Elle va imbiber et cajoler de sa fraîcheur les racines, les troncs, les plantes du potager et la verdure sauvage. Ainsi, la matière argileuse va retenir le jus du sol arrosé. Elle va préserver l’alimentation des pousses secrètement enfouies. Quand le vent souffle, la nature courbe les tailles et les formes de ses habitants célestes en un instant. Elle pointe la présence subtile du Créateur et nous apprends que la base d’une plante ,accrochée au sol ,tient ferme même  légèrement inclinée.Ces allures de “nobles” races végétales aux couleurs, fleurs  et fruits variés éblouissent de diversité et d’harmonie; une  humilité où la grâce du balancement complète si bien la résistance de ces rosiers aux statures fières et droites ..en tout temps!

Cependant, quand on parle des hommes rattachés à leurs: passé, histoire, patrimoine et religion on se demande justement ce qui les rapprochent et les différencient du contexte naturel?
Est ce que la verticalité des éléments du jardin peut encore indiquer la droiture et la souplesse alors que la robustesse humaine paraît plutôt par les caractéristiques du savoir rigide et des préjugés?
Dans cette période actuelle, fébrile et grave de dérèglements relationnels entre certains pôles du pouvoir, est il propice de laisser des conflits perdurer sur une terre d’humains déprimée, aplatie, sans terreau, desséchée, fissurée, assoiffée de si peu de réalisations et d’un rare espoir tangible?

Ou préfère t-on parler,souhaiter,rêver,palabrer, faute de ne vouloir planter un esprit neuf de libanais qui pourrait grandir patiemment ,sûrement, les pieds enfoncés dans un territoire ,la tête alerte à toutes les brises,bises et tempêtes afin de faire plier à tout jamais les visions opportunistes étroites et faire fleurir les rapports positifs de la coexistence?

 

Pouvons nous tolérer le regards de nos martyrs qui habitent tant de cœurs, et continuer à prêcher le dévouement pour la nation avec rien que des mots et des gestes musclés? Les drames d’une population accablée inspirent des fois, l’insouciance et le défaitisme de certains.Pourtant, être debout en ces temps forts difficiles requiert une force et une résistance certaines .Nous avons beaucoup à apprendre de la nature et du combat de ces tiges de blé qui font la révérence au plus bas pour se redresser ensuite d’un coup à chaque fois.Soyons  cette terre, constituée de la riche famille libanaise sans plus jamais négliger de rester vrais et souples pour partager ,se supporter et s’aimer au nom des différences , des joies, des incohérences et des tensions en mettant au plus haut des cieux; une barre :Celle de la fraternité humaine!

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français