Road to cemeteries. 

143
2 minutes à lire

Le Pape François, “le capitalisme et le profit ne sont pas diaboliques si on ne les transforme pas en idoles. Ils ne le sont pas s’ils restent des instruments”. En revanche, nuance le Pape, “si l’argent et le profit à tout prix deviennent des fétiches qu’on adore, si l’avidité est à la base de notre système social et économique, alors nos sociétés courent à la ruine”.

La terreur de l’EI n’a pas acquis uniquement son élan des réactions contextuelles en Irak selon les “prétextes stratégiques” de la guerre des néo-conservateurs en Amérique. Elle structure et étale un cycle croissant de violence sur la plate forme hautement structurée et vieillissante d’une “civilisation” qui transmet l’extrême précarité de ses systèmes économiques et la fragilité de ses sociétés. Les fondements historiques religieux et culturels confirment des traditions ainsi que les semblants de leurs cohabitations.

Elles demeurent clamées à distance, nourries de tensions et d’interprétations multiples. La laïcité cherche à sauver son ultime cohérence par la défense verbale des liens de coexistence. Cependant, les ponts humains, vivants et initiateurs d’une citoyenneté manquent gravement afin d’instruire la connaissance des differences profondes. Elle servirait à pratiquer des tolérances avisées et à appliquer des intégrations bienveillantes et nécessaires avant toute exclusion obligée. Toute culture revendicatrice d’unité intra et interreligieuse installe ses appels à la fraternité sans la réelle volonté ni le courage d’exposer les moyens de l’appliquer. Les commanditaires de L’EI sont des maîtres à penser. Ils sont responsables de cultiver le leurre actuel d’une civilisation en déperdition. Elle fait prévaloir des démarches facultatives pour entretenir des valeurs humaines pourtant indispensables à l’unité intrinsèque des hommes. Ils sont souvent délaissés comme des personnes déboussolées et épris d’une illusoire garantie sécuritaire.

Le sionisme international encourage l’attenteisme et la gesticulation des gens dans le désordre mondial, afin de rétablir l’homogénéité d’une trajectoire longtemps tracée. Elle est celle des divisions, de l’abolition de la liberté et de l’intolérance. Voilà pour rappel quelques passages des dits “faux” protocoles: “Quatrième protocole: Destruction de la foi en Dieu, encouragement de la spéculation pour ruiner les non-juifs,.. Sixième protocole: Ruine de l’aristocratie par les impôts, encouragement du luxe,… Dixième protocole: Disparition de la famille, … Quinzième protocole: Organisation de coups d’État juifs dans tous les pays, faire main-basse sur les services de police, organisation de massacres des non-juifs,… Seizième protocole: …disparition de la liberté de pensée,… Dix-septième protocole: Destruction du Vatican et de l’Église catholique, instauration d’une Église juive universelle,”1

1Les Protocoles des Sages de Sion.

Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.