Le 22 Novembre a passé.

Qu’on le veuille ou non, cette date a bel et bien été célébrée. Parade (pour les uns), mascarade (pour les autres).

Mais heureusement qu’il y ait encore ce 22 Novembre, pour sentir notre appartenance à un État dont le drapeau, rappelez. Vous bien pour ceux qui ne le savent pas est « blanc frappé d’un cèdre vert et orné de bandes horizontales rouges »

Le blanc représente la pureté de ce pays (et non l’impureté de ces dirigeants), le rouge correspond au sang versé par les martyrs (libanais et non morts pour des causes inconnues) et le cèdre (ou ce qu’il en reste), est le symbole d’un pays qui ne meurt jamais –

Nous croyons encore en ce pays, Il ne mourra pas. Mais de grâce, laissez-le vivre en paix !

Soyons indépendants de nos dirigeants, œuvrons pour récupérer ce qui nous a été pris tout au long de ces années.

Délivrons-nous de ce féodalisme confessionnel et de la corruption administrative….

L’indépendance est une lutte continue et non un cadeau de récompense !

Soyons prêts pour les élections de 2022 où œuvrons pour réclamer des élections anticipées pour vivre notre indépendance

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Economiste de formation, Fouad A Salha est l’auteur de plusieurs articles et opinions allant de la politique aux problèmes sociaux. Citoyen libanais et fier de l’être, il est actuellement membre du mouvement de la citoyenneté œuvrant pour la promotion des droits et respects du citoyen, de la démocratie et de la réforme