Khalil Gebara, ressortissant libanais âgé de 37 ans, a été assassiné à Tusla dans l’Oklahoma. Le crime serait raciste, ont indiqué les médias américains.

L’assassin Stanley Vernon Major terrorisait la famille depuis de nombreuses années, les appelant « sales arabes » et les accusant d’être musulmans », alors que la famille Gebara, arrivée au début des années 80 est chrétienne.

Alors que la victime Khalid Gebara avait demandé à sa mère de s’abstenir de venir après avoir vu Stanley Vernon Major tenant une arme à la main, ce dernier le tuera 10 minutes plus tard, ont indiqué les médias locaux.

Des circonstances aggravantes

160816091733-vernon-stanley-majors-medium-plus-169Ayant déjà volontairement tenté d’écraser avec sa voiture en 2015 la mère de la victime, Haïfa, l’accusé était pourtant sous le coup de mesures d’éloignement interdisant tout contact avec eux. Il était dans l’attente de l’ouverture de son procès programmé pour mars 2017. Précédemment en prison, un juge local avait décidé de sa libération, il y a de cela 3 mois, contre l’avis du procureur sans qu’aucune mesure de surveillance ne soit décidée par les autorités. Les mesures d’éloignement n’étaient également pas respectées.

La victime Khalid Gebara avait notifié la police locale du fait que Stanley Vernon Major était armé. Après s’être déplacés et faute de pouvoir pénétrer dans son domicile faute d’un mandat, ils ont fini par quitter les lieux. Khalid sera tué 10 minutes après leur départ.

Ces tensions interviennent dans le contexte particulier des élections présidentielles américaines et de différents attentats qui ont eu lieu depuis ceux de Paris. Ces derniers avaient provoqué un vif débat aux USA sur la place et l’intégration de la communauté musulmane locale. Le Conseil des Relations Islamo-Américainnes a accusé « la réthorique anti musulmane, anti arabe, xénophobe et les discours de haine » d’avoir conduit à une telle tragédie.