17ème Assemblée générale de l’AUF : Sorin Mihai Cîmpeanu élu président de l’AUF

Beyrouth, le mardi 23 mai 2017 – La 17ème Assemblée générale des institutions membres de l’Agence universitaire de la Francophonie qui a eu lieu à Marrakech (Maroc) du 10 au 12 mai 2017, en présence de 678 universitaires venus du monde entier, s’est achevée avec le renouvellement de ses conseils d’administration et associatif, et la nomination de son nouveau président, Sorin Mihai Cîmpeanu, recteur de l’Université de Sciences agronomiques et de Médecine vétérinaire de Bucarest.

Cette rencontre a permis aux membres d’adopter la nouvelle stratégie de l’Agence, témoignant ainsi leur confiance dans le cap fixé et la feuille de route proposée pour construire, au cours des 4 prochaines années, un « Nouvel Espace Universitaire Francophone ».

La mise en œuvre de cette stratégie permettra de relever les 3 principaux défis auxquels les universités sont confrontées, et qui ont été au centre de 3 tables rondes : la qualité de la formation et de la recherche ; l’employabilité des diplômés ; et le rôle des universités dans le développement global et local. Comme l’a relevé le recteur de l’AUF, Jean-Paul de Gaudemar, un consensus clair de l’assemblée s’est exprimé autour de la « mission sociétale des universités » à l’issue de la journée scientifique du 11 mai.

Présentées à l’occasion de cette Assemblée générale, les initiatives phares de l’Agence – IDNEUF, l’Atlas de l’expertise francophone et l’Index des citations francophones – ont suscité l’enthousiasme des participants qui ont exprimé leur souhait de voir ces outils se déployer et se développer le plus rapidement possible.  C’est donc bien une « francophonie universitaire de solutions » qui a été plébiscitée à Marrakech.

Lors de la dernière journée, les membres titulaires de l’AUF ont élu, pour un mandat de 4 ans, Sorin Cîmpeanu président de l’AUF, avec 133 voix contre 113 pour Ana Guțu, premier vice-recteur de l’Université libre internationale de Moldavie (ULIM). Sorin Cîmpeanu succède ainsi à Abdellatif Miraoui, recteur de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Sorin Cîmpeanu est recteur de l’Université de Sciences agronomiques et de Médecine vétérinaire de Bucarest et président du Conseil national des recteurs de Roumanie (CNR). Il a également été Ministre de l’Education et de la Recherche scientifique de 2014 à 2015 et Premier Ministre ad interim de la Roumanie.

Le recteur de l’AUF a félicité le nouveau président : « Nous formerons, j’en suis certain, un tandem efficace ». Il a également remercié Madame Guțu pour son implication dans la réalisation des missions de l’Agence et son engagement très fort au service de la francophonie universitaire.

Le Liban bien représenté

Lors de la journée scientifique, Dr Fouad Zmokhol, président du Rassemblement des Dirigeants et Chefs d’entreprise Libanais au Monde (RDCL World) et membre du Conseil d’orientation stratégique de l’AUF, est intervenu dans le cadre de la table ronde « Les universités face au défi de l’insertion professionnelle ». Il a insisté sur la nécessité pour les universités de mieux adapter leurs programmes de formation aux besoins du marché du travail.

Dr Leila Saade, professeure à l’Université Libanaise et présidente de l’École doctorale de Droit du Moyen-Orient (EDDMO), a ensuite présenté le Réseau francophone des femmes responsables dans l’Enseignement supérieur et la recherche (RESUFF) dont elle est la présidente. Elle a appelé de ses vœux  une meilleure représentation des femmes dans les instances dirigeantes en rappelant que la situation actuelle demeure profondément inégalitaire.

Dans le cadre du renouvellement des instances de l’AUF, le R.P. Salim Daccache, recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, a été élu membre du Conseil d’administration de l’AUF et a été nommé vice-président de son Bureau. Dr Fadia Kiwan, représentante personnelle du Président de la République libanaise auprès du Conseil permanent de la Francophonie (CPF), représentera quant à elle le Liban au sein de cette instance.

En marge de l’Assemblée générale, l’Université islamique du Liban et l’Université de Limoges (France) ont signé un accord-cadre de coopération pour promouvoir et encourager leur collaboration et les échanges directs entre leurs corps enseignant et leurs Unités de formation et de recherche.

Au total, 5 pays du Moyen-Orient étaient représentés lors de cette Assemblée générale : l’Égypte, le Soudan, la Jordanie, le Liban et l’Iran.

Un président qui croit dans la « force » de la nouvelle stratégie de l’AUF

Lors de sa première déclaration en tant que nouveau président de l’AUF, Sorin Cîmpeanu, a remercié les membres pour la confiance qu’ils lui ont témoignée. Il a également fait part de son adhésion totale à la nouvelle stratégie de l’Agence et de sa volonté de collaborer le plus étroitement possible avec le recteur pour assurer sa mise en œuvre : « Je me suis investi dans ce projet parce que je crois à la force de la stratégie de l’AUF. Il est maintenant important de convaincre les décideurs de la nécessité de mettre en œuvre cette stratégie. Je vous assure de la synergie totale que j’aurai avec le recteur et je vous remercie de la confiance que vous m’avez témoignée. »

The following two tabs change content below.

Agence Universitaire de la Francophonie Direction régionale Moyen-Orient

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est un des plus grands réseaux internationaux d'universités au monde avec plus de 800 établissements membres répartis sur tous les continents. Opérateur de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche, elle initie ou accompagne de nombreux projets de coopération visant notamment à soutenir la recherche, la formation, la gouvernance universitaire, l'entrepreneuriat, le numérique et le dialogue interculturel. Au Moyen-Orient, l'AUF, dont la direction régionale se trouve à Beyrouth, compte 66 établissements membres répartis dans 14 pays.