Un braquage, Mesdames et Messieurs, à ciel ouvert, au niveau national, par une bande de voyous non cagoulée, au vu et au su de tout le monde, toujours impunie faute de moyens et de système judiciaire fiable et libre, et les Libanais sont pris en otage. Leur argent leur a été volé, et les criminels sont toujours en liberté.

Et comme vous le savez déjà, les Libanais sont dans la souffrance. De guerres en guerres, de cachoteries en cachoteries, de tricheries en tricheries, de faillites en faillites, leur quotidien devient de plus en plus difficile. Franchement, plutôt que de dire de plus en plus difficile, il est plus sensé de dire de plus en plus misérable et même pitoyable.

Pris en otage, ils se sentent de plus en plus vulnérables et démunis, ils sont dans la solitude, « l’enfer entier » au dire de Victor Hugo. Merci de prévoir les aides suivantes pour les délivrer de cette prise, pour les accompagner à reconstruire leur pays et le vôtre dans la dignité et pour leur redonner cette joie de vivre qui était la leur et qui est en train de disparaître au fur et à mesure que ce pays s’enlise dans les difficultés qui s’accumulent et dont les pauvres Libanais n’arrivent plus à s’en sortir seuls ;

  • Injectez de l’argent ; il en va de la survie de ce pays qui ne fait que s’abaisser jusqu’à battre des records du plus mauvais des élèves dans tous les domaines et par rapport à tous les critères : économiques, financiers, chômage, dettes et autres. Il est toujours à la merci d’autres pays qui gardent un regard empoisonnant et un contrôle assidu sur ses institutions et sur la vie de ses habitants.
  • Soyez présents chaleureusement aux côtés de vos compatriotes. Venez ! Printemps, été, automne, hiver. Venez souvent dépenser et illuminer par votre séjour vos proches et les commerces de proximité ainsi que les grands centres commerciaux qui souffrent fortement de l’absence humaine et du collapse brutal d’un système économique où la loi de l’offre et de la demande ne trouve plus son équilibre et où l’argent manque. Remplissez les restaurants qui se vident, et dont les chefs démissionnent et partent ailleurs à la recherche de nouveaux horizons à la hauteur de leur excellence. Protégez leurs employés qui seront bientôt dans les rues. Encouragez les artistes qui n’arrivent plus à écouler leurs oeuvres d’art. Achetez les livres des écrivains libanais et pensez à leurs éditeurs qui sont en difficulté. La publication de certains journaux s’est arrêtée, culturellement c’est inadmissible. Animez les librairies déjà traumatisées par Amazon et compagnies, elles se trouvent actuellement confronter à une fermeture non seulement potentielle mais imminente. Dramatique, est la situation des théâtres, inondez-les, applaudissez leurs acteurs émérites qui ont le trac devant la vacuité des fauteuils. L’état des hôtels est désolant, les chambres sont asséchées, et les fleurs de leurs lobbys sont assoiffées. Et les cafés, lieux de rassemblement des jeunes, sont désertés et peinent dans ce contexte affligeant à reconquérir leurs clients….
  • Sortez-les de la pauvreté qui sévit. Tout est devenu très cher. À l’augmentation du coût de la vie correspond la baisse du niveau de vie des Libanais et chaque jour devient un défi et le moindre centime compte. La précarité prend le pas sur les plus fragiles parmi eux. Aidez-les à surmonter la complexité et la médiocrité chroniques de leurs journées et grâce à vos  donations, leur quotidien deviendra moins douloureux et moins épineux.
  • Soutenez nos jeunes pour qu’ils continuent leur éducation et pour qu’ils restent au Liban. Offrez-leur les frais de scolarité que leurs parents ne peuvent plus assurer. L’état financier de notre pays est pathétique, et n’accorde aucune perspective d’aide aux étudiants. Et l’appauvrissement général de toute la population ne leur est d’aucune assistance.
  • Réconfortez les vieux et les nécessiteux pour qu’ils puissent continuer à vivre dans la dignité, ils sont de plus en plus nombreux ceux qui sont dans le besoin et ceux qui ont faim.
  • Donnez à vos parents, à vos proches, à vos ainés et à vos bien-aimés. Donnez ! L’économie du pays en dépend. Elle dépend de la capacité de ses citoyens à dépenser, de leur pouvoir d’achat, or celui-ci a été détruit, effacé, gommé, volé, par cette crise des banques où, retirer son propre argent est devenu mission impossible.

Les Libanais sont confinés dans leur mal très profond et abstrus. Il est aussi épidémique que le coronavirus. Ils endurent  et leur endurance les plonge dans le fin fond d’un univers qui devient impitoyable, celui de la pauvreté et de la précarité. Réagissez s’il vous plait !

Les Libanais ont besoin de vous et de votre argent, quelque soit le montant de votre geste, il sera apprécié. Donnez le plus possible, envoyez de l’argent en cash et ne le transférez pas via les banques, on ne sait jamais dans quelles poches il atterrira. Les moyens pour envoyer du cash ne manquent pas, soyez ingénieux, soyez généreux !

Les demandes d’aide des pauvres Libanais pour faire face à leurs problèmes financiers, ne cessent d’augmenter. Et sans votre coopération et solidarité, sans votre contribution et générosité, il n’y aura pas de réconfort, ni d’espoir, ni de liberté et encore moins d’avenir. Vos compatriotes, vos frères, vos parents et voisins ont besoin de vous !

On vous remercie par avance de ne pas laisser cet appel aux dons sans réponse. Dans l’attente d’un avenir meilleur pour eux, pour leurs aînés et pour leurs enfants, nous vous prions aimablement de venir en aide aux pauvres Libanais du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.