De Freige à la réunion amicale de la Halfa insiste sur le Devoir de Résistance

4

Dans le cadre du développement des relations avec la France, une réunion amicale a été organisée par l’association Cobaty Paris Rive-Gauche et les membres du District 8 – Ile de France, en collaboration avec l’association des Hommes d’Affaires Libanais de France, HALFA, à l’hôtel Renaissance Paris. Cette réunion traitant des nouvelles perspectives pour les sociétés étrangères au Liban, a été présentée par le ministre d’Etat pour les affaires administratives M.  Nabil de Freige, en la présence du chargé d’affaires a.i. du Liban en France M. Ghady el Khoury, de l’ambassadeur du Liban à l’UNESCO M. Khalil Karam, du président de Cobaty Fédéral M. Thierry Opikoffer, du Président de Cobaty Liban M. Nassib Nasr ainsi que du président de la HALFA M. Antoine Menassa.
Libnanews partage avec ses lecteurs l’intervention du ministre de Freige au cours de cette réunion, intitulée : “Notre devoir de résistance”.

“Vous travaillez dans un cadre associatif, je fais partie d’un groupement politique.

Comme vous, nous explorons les nouvelles voies pour assurer le bien commun d’une société, sur la base de principes moraux élevés, en espérant contribuer ainsi à son développement.

Nos engagements réciproques exigent une rigueur, et un sens de l’intérêt général,

Mais actuellement nos moyens d’actions diffèrent :

Vous, vous avez le privilège de prendre des initiatives,

Nous, nous avons le devoir de faire de la résistance pour sauver une république démocratique et de la protéger de tout abus de pouvoir…

En effet,

Vous, vous concevez des constructions avant-gardistes ;

Nous, nous tentons de sauver une structure étatique érigée depuis bientôt un siècle, et qui continue à prouver jour après jour, l’impérieuse nécessité de la préserver.

Vous, vous favoriserez la rénovation énergétique.

Nous, nous nous contentons d’adopter désespérément les mesures minimales afin que nos concitoyens puissent profiter d’une quelconque énergie,

Vous avez le luxe d’utiliser des produits du bâtiment qui se démarquent par leurs qualités environnementales et sanitaires,

Nous, nous luttons pour que les Libanais puissent survivre dans un milieu qui leur assure les standards minimums d’une existence décente.

Vous, vous essayez de garantir la meilleure sécurité des bâtiments ;

Nous, nous peinons à assurer la sécurité de notre territoire national.

Vous prévoyez les meilleurs procédés pour établir une ville durable,

Nous, nous nous contentons d’entretenir des villes où l’on puisse demeurer convenablement.

Vous, vous envisagez les moyens adéquats pour faire face aux désastres naturels,

Nous, nous avons le devoir de gérer des catastrophes politiques.

Vous, vous préparez les nouveaux fondements de la ville de demain et nous, nous bataillons pour sauvegarder, dans chacun de nos quartiers, les principes de la coexistence pacifique sans laquelle notre régime perdrait sa raison d’être, ainsi que le Liban.

On compte sur vous pour nous assurer une meilleure qualité de vie dans la ville du futur…

Quant à nous, nous avons actuellement le devoir de faire de la résistance.

Nous, nous luttons pour que tous nos citoyens, toutes confessions confondues, demeurent, sur le territoire libanais, libres et égaux en droit et en devoir.

Nous résistons pour faire échec à tout projet tendant à transformer une démocratie en un Etat totalitaire.

Nous nous battons pour qu’on ne soit pas soumis aux directives d’un guide unique substitut d’un mentor d’une révolution étrangère à nos mœurs et à nos principes.

Notre lutte minimisera la chance qu’une quelconque force militaire ne se forge une légitimité.

Nous luttons en espérant qu’au Liban prime cette maxime de Victor Hugo « la liberté consiste à choisir entre deux esclavages : l’égoïsme et la conscience. Celui qui choisit la conscience est l’homme libre ».

Nous, nous avons choisi d’être des Hommes Libres,

Défendre l’indépendance d’esprit des Libanais, leurs libertés d’expression et de croyance a été un de nos premiers devoirs.

Nous nous sommes munis uniquement des armes de la paix et de la justice en vue de développer une situation durable, capable de garantir notre vie commune ;

Nous Cherchons à édifier, par cette voie, un système politique et social juste, équitable, respectueux de tous les libanais, dans un cadre d’estime mutuelle ;

Nous demeurerons des Hommes Libres en espérant que les autres soient moins égoïstes ;

Notre lutte prouvera notre détermination ferme et persévérante à travailler pour le bien commun et sauvegarder, ainsi les principes fondateurs de l’Etat libanais.

Mais aussi nous ne rejetons pas le dialogue car nous croyons que « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots » (Martin Luther King).

L’avenir prouvera, comme l’histoire l’a déjà démontré, que notre lutte ainsi que notre résistance, autant que cela durera, assureront une espérance nouvelle pour le Liban.

Cette espérance vous assurera, dans un avenir qu’on espère proche, l’opportunité de participer, en prenant pour base, mon pays, aux grands projets de reconstruction ont notre région constituera le chantier.”

Nabil de Freige
Ministre d’Etat pour la Réforme administrative

Infos recueillies par Mme. Jinane C.S. Milelli pour Libnanews.com

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.