Le président du haut conseil supérieur chiite, le cheikh Abdul Amir Qabalan est décédé à 85 ans.

Né en 1936 dans la ville de Mays al Jabal, il s’était rendu faire ses éthudes théologiques dans la ville irakienne de Najaf pour revenir au Liban en 1963. Il a succédé à l’Imam Moussa Sadr disparu lors d’un déplacement en Libye en 1978 seulement en 2017, ayant été nommé longtemps comme vice-président de l’institution.

À l’annonce de son décès, le président de la chambre Nabih Berri s’est déplacé à l’hôpital Al Zahra pour offrir ses condoléances aux siens. Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah a salué les propos du cheikh Qabalan en faveur de la cause palestinienne et de la résistance face à l’état hébreu au Liban.

Le président de la république, le général Michel Aoun, a également salué l’âme du défunt, soulignant le rôle rassembleur qu’il a joué en faveur de la coexistence.

Côté dignitaires religieux, le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a souligné ses bonnes relations avec le cheikh Qabalan décrit comme un homme de coexistence et d’unité, tout comme le mufti de la république, le cheikh Abdel Latif Derian qui a la décrit comme une icône de l’unité islamique au Liban. mal

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն