Moins d'une minute de lecture

Le déficit fiscal s’est accru de 26.9% durant les 4 premiers mois de l’année, en raison notamment d’une chute des revenus de l’état de 9.1%. Les dépenses publiques ont également augmenté de 1.1%

En cause, la crise économique et la récession qui touche le Liban et également la crise liée au coronavirus et au confinement des activités économiques.

La balance primaire affiche à surplus de 23 millions de dollars contre un déficit de 596 millions lors des précédentes périodes en raison de l’arrêt du paiement de la dette publique liée aux Eurobonds.

Les revenus publics ont baissé de 3.1 milliards de dollars durant ce semestre contre 3.5 milliards de dollars durant la période correspondante de 2019. Les dépenses publiques ont progressé de 4.8 à 4.9 milliards durant ces mêmes périodes. Le déficit fiscal atteint donc 1.8 milliards de dollars ce semestre contre 1.4 milliards durant le premier semestre 2019.

Côté revenu, la baisse s’explique principalement par une perte de revenu sur les réseaux télécoms. Ces derniers diminuent de 38.7%. Cette baisse a amené à une contraction de 31.7% des revenus non liées aux taxes.
Quant aux revenus sur les taxes, elles sont en baisse de 20.1% avec une baisse de 52.2% pour la TVA à elle toute seule. Les revenus douaniers sont également en baisse à hauteur de 36.9% déf

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français