Le jury du Prix France-Liban de l’ADELF s’est réuni le mercredi 30 janvier afin de choisir son lauréat pour l’édition 2018. Après des débats très animés, il a été décidé d’attribuer le prix à deux ouvrages ex-aequo : « L’âge d’or » de Diane Mazloum et « Le calame noir » de Yasmine Ghata.

Le jury a été particulièrement sensible à l’art du montage et de la composition de Diane Mazloum. Son roman évoque la Dolce Vita libanaise et le basculement dans le grand gâchis de la guerre, avec une plume tout à la fois énergique et empreinte de mélancolie. 

Dans son roman aux allures de conte, Yasmine Ghata donne à voir les steppes d’Asie Centrale et  leur rude beauté, et reconstitue les ateliers de Tabriz où travaillait un peintre énigmatique. Sa plume se fait particulièrement subtile et délicate pour évoquer la poésie et la sagesse des ces mondes perdus.

Ce Prix  est doté de 5000$ grâce au soutien de La Banque Libano-Française. Il sera donc partagé entre les deux lauréates.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.