Le réseau social connait un nouveau déboire après différents scandales. Son fondateur, Mark Zuckerberg a reconnu que 50 millions de comptes de Facebook ont été piratés, permettant à des assaillants d’en prendre le contrôle au cours d’une conférence téléphonique, indiquant par ailleurs avoir pris des mesures immédiates depuis cette découverte.

Sanction immédiate en bourse, avec une baisse de 3% à l’heure où ses lignes sont écrites. L’action s’établie désormais à 163.71 dollars.

Depuis ce matin, le premier réseau social au Monde avec 2 milliards d’utilisateurs connait un fonctionnement perturbé, avec des demandes de confirmation des mots de passe permettant d’accéder à ses services.

Cette affaire intervient au plus mauvais moment pour la compagnie, à l’heure où les fondateurs d’Instagram ou de WhatsApp, qui sont entrées dans le giron de Facebook, critiquent ce réseau social, l’accusant de monétiser et de manipuler ses utilisateurs.

Ainsi l’affaire Cambridge Analytica avait amené Facebook sur le banc des accusés, en ayant permis d’avoir – selon les actes accusatoires – manipulés les électeurs lors de l’élection présidentielle américaine.

Pour sa part, la compagnie a depuis décidé de lutter en association avec divers médias contre ce qui est d’usage d’appeler les Fakenews.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.