Pape Francois

En alliant, la parole à l’action, le verbe au comportement, l’attention à l’évident appel de l’autre, la concentration aux cris des plus démunis, l’engagement du successeur de St Pierre cherche à sortir le prochain de ses barrières mentales pour ouvrir les vannes du cœur. St Père François, repositionne ainsi avec une immense humilité, la disposition de l’Église catholique à secourir les hommes, à dénoncer et faire face au mal. Quelle sereine joie que de voir, entendre et constater que sa présence rayonnante de sagesse. Celle d’une naturelle piété au service de Dieu qui demeure indissociable de celle aux hommes. Vous avez plaidé  à Assise la souffrance des êtres victimes de la « mondialisation de l’indifférence » et de « la mondanité, une lèpre, un cancer de la société, qui tue la personne, qui tue l’Église ». En ce temps, l’humanité saigne d’un immense besoin de « sécurité » car l’amour s’est perdu dans les coulisses des convenances. Vous reflétez dans les rues parmi les vôtres et dans le monde, la constante clairvoyante de chaque regard. Elle vous déplace vers les handicaps multiples;physiques, mentaux et émotionnels afin d’insuffler l’espoir vivant de la paix par la lecture de l’Évangile Saint: une réponse complète aux problèmes de la vie. Votre fort touchante et si personnelle façon de communiquer l’essentiel à tous et à chacun consacre un appel qui ne concerne pas seulement le Chrétien. Il implique son rôle vis à vis des croyants d’autres religions, des athées, des homosexuels et de tous ceux qui  arrivent difficilement  à concilier leurs besoins d’Amour avec la complexité de leurs intimité. Votre souci de réconcilier la faiblesse humaine avec l’écoute de la foi fait aussi revenir l’Église au cœur du message Christique, en se tournant vers les brebis perdues. Ainsi, l’âme vivante de St François insuffle le dépouillement dans l’exercice de la foi. Papa Francesco veut préserver la sainteté de l’Église malgré les faiblesses inhérentes aux hommes de bonne volonté y compris celles de son clergé.Grand merci, St Père, d’ouvrir la voie de l’Amour dans ce marasme mondial dominé par les égoïsmes individuels et la faillite des collectivités. Nous avons tous urgemment besoin de vrais hommes, dotés de sens humain, d’affections pratiques vis à vis des proches, de tolérances pour les autres et surtout de la cohérence face au désordre et à la misère de la superficialité! Grâce à vous, mon Père, la pauvreté peut enfin éclairer les valeurs de la modestie et de la modération, si indispensables à la construction de la paix universelle.

Joe Acoury