Copie d’écran d’une conversation entre porte-paroles de la branche militaire du Hamas et de l’Armée Israélienne (cliquer pour agrandir)

Un dialogue étonnant grâce aux nouvelles technologies, les protagonistes du conflit entre la branche militaire du Hamas et l’Armée Israélienne se répondent, non pas seulement par roquettes et missiles sur le terrain, mais également sur Twitter.

Ainsi à un message du porte parole de l’Armée Israélienne recommandant aux activistes du Hamas « qu’ils soient des dirigeants hauts placés ou non, de ne pas montrer leurs visages au dessus de la surface dans les jours qui viennent », les Brigades Al Qassam du Hamas ont rétorqués que « leurs mains bénies atteindront les dirigeants et les soldats israéliens ou qu’ils puissent être » ajoutant que la dernière opération en cours leur a ouvert les portes des enfers.

Cette conversation assez surréaliste intervient suite à l’embrasement de la Bande de Gaza qui a suivi l’assassinat de la branche militaire du Hamas Ahmed al-Jaabari par les Forces Israéliennes.Afin de faire face au possible retournement de l’opinion publique internationale, l’état hébreu a investi les réseaux sociaux, Facebook et Twitter notamment, pour promouvoir l’action de ses troupes face aux combattants du Hamas, ce qui était déjà par l’utilisation des nouvelles technologies de communication lors des précédents conflit et plus particulièrement de celui de juillet 2006 contre le Hezbollah Libanais.

Le dernier bilan des combats fait état de la mort de 11 palestiniens dans des frappes israéliennes et de 3 israéliens, touché par une roquette artisanale.

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.