Nicolas Sarkozy, président de la République française et le général Jean-Louis Georgelin, chef d'État-Major des armées, passent en revue les troupes lors du défilé du 14 juillet 2008. © Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons
Nicolas Sarkozy, président de la République française et le général Jean-Louis Georgelin, chef d'État-Major des armées, passent en revue les troupes lors du défilé du 14 juillet 2008. © Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons

Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, a nommé le général Georgelin comme son représentant personnel pour la reconstruction de la Cathédrale Notre Dame de Paris.

Chef d’Etat Major particulier de 2002 et 2006 lors du mandat de Jacques Chirac puis chef d’état major des armées de 2006 à 2010, du temps de Nicolas Sarkozy, le général Georgelin n’est pas un inconnu au Liban, pays où il s’était rendu à plusieurs reprises, notamment en octobre 2006 à l’issue du conflit de juillet entre le Pays des Cèdres et Israël.

C’est à ces titres qu’il a supervisé l’opération Baliste qui visait à venir à l’aide des ressortissants français et européens lors de ce conflit ou encore le renforcement de la FINUL, qui deviendra la FINUL II, à l’issue de ce même conflit.

En 2017, il achèvera sa carrière en étant le grand chancelier de l’ordre de la Légion d’honneur.

L’incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre Dame de Paris sort donc ce militaire d’expérience de sa retraite. Il s’agira pour lui d’apporter aux autorités l’état de l’avancement des travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris que le Président Français souhaite voir achevé d’ici 5 ans, ce que beaucoup de spécialistes estiment être un délai difficile à tenir.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.