2 minutes à lire

Récemment, une étude a été menée sur des études managériales étudiant les pratiques de discrimination dans les styles de leadership, entre autres inégalités sur le lieu de travail. Il s’agit en fait de pratiques contraires à l’éthique et souvent illégales selon la législation dans plusieurs pays. Les principaux points suivants résument cette étude.

Premièrement: Nous avons noté que «les femmes sont de meilleures dirigeantes que leurs homologues masculins». Par conséquent, ce principe était conforme à nos données. Cela concorde avec la littérature existante qui a révélé que les femmes dirigeantes utilisent le style de leadership transformationnel (LTF), contrairement à leurs homologues masculins qui adoptent des styles transactionnels (LTS).

Deuxièmement: Les principales constatations ont en fait validé deux hypothèses jugées «favorables» pour les femmes. Celles jugées «non favorables», ont été rejetées suivant les données relevées sur le terrain. Indépendamment du fait que nous n’avons interrogé que trois cadres par interview direct, nous avons également collecté des données par questionnaire. En outre, les données sont concordantes avec notre travail. Les données collectée des interviews ont suivi une méthodologie qualitative, or celles collectées par le questionnaire ont nécessité une une méthode de collecte de données quantitatives.

Troisièmement, Les principales découvertes de cette recherche ont été présentées, avec leurs conclusons, déduites d’études précédentes, mises à jour par cette recherche. Cela aidera éventuellement la direction des ressources humaines dans leurs pratiques quotidiennes, de sorte à ce qu’elles changent les moeurs au sein de leurs employés au sujet de la discrimination au lieu de travail, agissent équitablement avec tous le personnel et valorisent le rôle des femmes au sein de leurs entreprises, notamment avec leurs styles de leadership transformationnels.

Quatrièmement: Tout en suivant les diverses contraintes rencontrées (comme surtout le manque de temps, et des problèmes lors de la collecte de données pour notre recherche) nous avons dû adapter notre plan de recherche initial afin d’apporter un méthodologie mixte pour collecter les données nécessaires pour compléter la recherche suivant le temps imparti. Cela nous a énormément aidé à présenter nos résultats tout en suivant la méthodologie adaptée.

Cinquièmement: Nous avons conclu que l’hypothèse initale “Les femmes sont-elles de meilleures dirigeantes que leurs homologues masculins?” est validée qu’à partir des hypothèses alternatives, seule celle-ci “les femmes en tant que dirigeantes grandissent-elles?” a également été validée. Il va sans dire que les deux autres hypotheses ont été rejetées, car d’après l’interprétation des données collecées sur le terrain, elles ont été jugées non favorables aux femmes cadres, ceci de manière compatible avec les recherches antérieures effectuées dans ce domaine.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.