La livre libanaise continue son repli au marché noir, avec un taux de change atteignant 8 450 LL/USD à l’achat et 8 500 LL/USD à la vente, sur fond de différends de plus en plus importants concernant la composition du prochain gouvernement, une crise politique encore rendu plus acerbe avec la mise en examen de certains anciens ministres.

Par ailleurs, face à l’épuisement des réserves monétaires disponibles, le gouvernement envisagerait de rationaliser le programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité.

S’exprimant hier sur les ondes de la MTV Lebanon, le ministre sortant de l’économie Raoul Nehmé a ainsi estimé à 550 millions de dollars, le coût actuel du programme de subvention sans aucun bénéfice réel pour les populations les plus vulnérables dans son format actuel. Il s’agirait d’une dilapidation de fonds publics et d’un programme permettant la contrebande. Cependant, en cas d’arrêt d’injection de fonds par la Banque du Liban, le ministre a reconnu que la demande pour le dollar sera plus importante, amenant à une détérioration de la valeur de la livre libanaise et donc à une augmentation des prix.

Il n’y a donc aucun choix, estime Raoul Nehmé que de poursuivre ce prochaine jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement et un accord avec le Fonds Monétaire International pour la mise en place à la fois des réformes jugées nécessaires et l’application d’un contrôle formel des capitaux.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.