“Et si la liberté consistait à posséder le temps ?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.”Extrait du livre, Dans les forêts de Sibérie,Sylvain Tesson, 2011.

Un gros désastre s’abat sur le monde. La pandémie virale coronavirus (COVID-19) envahit nos modes de vie alors que la terre est ébranlée par la globalisation, l’accaparation des hommes,  l’injustice permanente, le changement climatique et le dangereux basculement socio-économique.

En ces temps de restrictions et de confinement je propose une lecture particulière de la distanciation. Elle nous est certes indispensable pour éviter la contagion alors que l’angoisse de se faire face questionne très souvent notre confiance.

Il s’agira de la réanimer et d’arrêter nos fuites en avant pour nous réconcilier avec les vécus simples en un espace réduit. Le silence initiateur nous manque tant lors du rythme effréné au quotidien, des bruits diffus, des échanges excessifs et des attentions périphériques. Démarrer à zéro prédispose à un autre départ strictement indépendant et personnel. Le regard intime non compétitif devient décisif pour soi et les autres. Un mode de communication moins verbal nous centre sur ce que nous avons l’habitude de négliger, les exercices de souplesse du corps et la stimulation de nos préférences visuelles, auditives, olfactives, gustatives et tactiles. 

À nous donc de convertir cette retraite obligée en une exploration d’espaces projectifs stimulants mentaux et émotionnels et de complicités sûrement partagées. Le quotidien accéléré va alors muter en un accord différent pour un provisoire qui enclenche en nous une  jeunesse d’esprit. Un appétit de l’apprentissage sans attentes pour chacun et pour les seniors. Un temps de réflexion centré sur notre part intime. Celà nous conduit à reconsidérer le va de soi des choses non essentielles qui compose nos rapports aux choses et aux êtres qui nous entourent. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.