Dans un communiqué publié ce mardi, l’Electricité du Liban (EDL) a indiqué que la situation en Egypte est à l’origine de coupures de courant que connaissent différentes régions libanaises à l’exception de Beyrouth, en raison de l’interruption de la fourniture de gaz égyptien aux centrales jordaniennes via le gazoduc arabe.

Pour rappel, le terminal du gazoduc arabe, qui fourni également Israël a été touché par une attaque terroriste, ce samedi. Les réparations entamées du coté égyptien devraient durer 2 semaines.

L’EDL a indiqué que son homologue jordanienne a interrompu sans prévenir le courant fourni à la Syrie et au Liban.