Le dollar a franchi la barre symbolique des 9000 livres libanaises au marché noir, atteignant ce 2 juillet la parité de 9 400 LL/USD à l’achat et de 9 700 LL/USD à la vente. L’effondrement de la parité de la monnaie locale s’accélère, la demande pour le billet vert étant supérieure à l’offre et à l’injection de devises étrangères par la Banque du Liban.

Pour l’heure, le syndicat officiel des agents de change maintient un taux de parité de 3850 LL/USD à l’achat et de 3 950 LL/USD à la vente. Quant au taux officiel, il est toujours inchangé, à hauteur de 1507 LL/USD.

Cette dégradation de la livre face au dollar intervient dans un contexte de plus en plus tendu politiquement d’une part mais aussi en raison d’un possible échec des négociations que le Fonds Monétaire International (FMI) tient avec le Liban sur fond de démission de 2 des principaux négociateurs côté libanais. Les discussions actuelles portent sur la taille des pertes du secteur financier, estimées à 241 000 milliards de livres libanaises par le gouvernement, un chiffre que le FMI estime exact, et que le parlement, l’association des banques du Liban et la Banque du Liban souhaitent décrédibiliser, chiffrant les pertes à seulement 81 000 milliards de livres libanaises.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.