Majdal Aanjar
Moins d'une minute de lecture

Le ministre sortant des affaires sociales Ramzi Mousharaffieh a annoncé l’adoption lors de la conférence de Damas lancée à l’initiative de la Russie, du plan libanais pour le retour des réfugiés syriens présents sur son territoire.

Un calendrier de retour devrait être prochainement discuté lors des prochaines réunions, a clarifié le ministre. Ce plan, précise Ramzi Mousharaffieh prend en compte l’aspect humanitaire loin de calculs politiques, notant par ailleurs que les autorités syriennes s’engagent à mettre en place des zones sécurisées pour les personnes déplacées et estimant que le départ des réfugiés était motivé par des raisons sécuritaires et non politiques.

Selon le rapport, le Liban a ainsi hébergé un réfugié syrien pour 7 habitants fin 2019. Seul Aruba avec 1 réfugié pour les 6 habitants est devant le Pays des Cèdres.

Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés, le Liban compterait 916 156 réfugiés sur son sol fin 2019, contre 949 666, un an plus tôt. 910 600 réfugiés seraient d’origine syrienne.

Sur un plan plus global, les réfugiés originaires de la Syrie seraient les plus nombreux avec 6.6 millions de personnes.

Les réfugiés internes en Syrie seraient également au nombre de 6.15 millions de personnes

Lire le rapport (en anglais)

rapport-UNHCR-Liban

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.