Nagib Mikati devant une délégation de la Ville de Tripoli. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Le torchon brule entre le Premier Ministre Nagib Mikati et le Courant du Futur de l’ancien Premier Ministre Saad Hariri, suite au refus de ce parti de ne pas participer à un gouvernement d’union nationale. Nagib Mikati a également refusé de répondre aux accusations du député Sami el Jisr, membre de la coalition sortante du 14 Mars, de ne pas aborder avec eux la question du Tribunal International en charge de juger les personnes suspectées d’être impliquées dans l’assassinat de l’ancien premier ministre .

Par ailleurs, le Premier Ministre désigné, Nagib Mikati chercherait à composer un gouvernement de technocrates et d’hommes politiques et ferait face à certaines demandes de la nouvelle majorité, dont celles du Courant Patriotique Libre du Général Michel Aoun qui exigerait le ministère de l’Intérieur. Ce dernier demanderait également que le Président de la République ne puisse obtenir à ses candidats des portefeuilles ministériels.