L’espoir greffé

12

Chaque jour, le soleil surgit comme une injure
Mystifiant la population désarçonnée
D’une contrée flétrie sous le poids des blessures
Où le glas des conflits continue à sonner

Chaque jour, abattue et automatisée
Une jeunesse aux esprits bandés déambule
Sur des voies sinueuses, macadamisées
Puant le désordre, le tort, le ridicule

Ces sentiers jadis historiés de quiétude
D’espoirs, de béatitudes, de colombes
Sont désormais envahis par l’inquiétude
Les fatalités, les fossoyeurs et les tombes

Hier, l’espérance dansait sur tous les toits
Les cloches et les minarets en chœur louaient
Le Très-Haut, le Tout-Puissant, le Bon Dieu en croix
Bénissant les jeunes qui à Lui se vouaient

Les ténèbres des conflagrations utérines
Rutilent et remplacent la lumière antique
Et les poumons condamnés, les rêves en ruine
Se lancent dans un exode apocalyptique

Au nom de la liberté bafouée, ils quittent
Au nom des enfants qu’on a donné aux canons
Le penseur s’exile et la jeunesse s’effrite
Le pays se vide, on ne peut dire non

Il a perdu son soleil, ainsi que sa lune
Ses enfants sont ailleurs, respirant un autre air
Les océans le séparent, les plaines et les dunes
Des bourgeons de ses champs et des fruits de sa terre

Chaque soir, il s’abandonne aux bras de Morphée
Il pleure, les paupières chargées de sommeil
Ravi d’avoir dans son cœur un espoir greffé
De revoir les jeunes et la paix au réveil.
Par Marie-Josée Rizkallah 

(Poème ayant reçu un prix de la Faculté des Lettres de l’USEK dans le cadre d’un concours)
in Paroles Eprises, éditions Maison Naaman pour la Culture. Tous droits réservés.

Crédits Photos : ©Marie-Josée Rizkallah

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/