Aux Israéliens et amis d’Israël,

Je n’ai jamais eu l’occasion de m’adresser à toute une nation et ses amis sur Facebook, ce qui m’enchante.

D’emblée, permettez-moi de vous dire que je viens en paix. Au cas où la paix est un mot inconnu, il veut dire à la fois l’absence de violence, ainsi que la présence d’ondes positives et respectueuses.

Suite à l’annulation de le « Mezze israélien » à la Harvard Business School en réaction à la note que j’ai publiée sur Facebook et qui a eu énormément de succès, une série d’articles violents et haineux ainsi que de nombreux commentaires irrespectueux ont éclaté sur le net contre Sara El-Yafi (moi) et l’Université Harvard. Les auteurs en sont presque tous de confession juive qui, pour le moins, se sont sentis obligés de manifester leur gêne envers la réponse respectueuse de Harvard à mon billet ainsi qu’envers tous les commentaires des gens qui ont suivi.

Premièrement, permettez-moi de vous dire ce qui trotte dans l’esprit de la plupart des personnes non-juives du monde : vous utilisez le terme « antisémite » comme une jeune californienne de 16 ans utilise le mot « j’aime », et ceci peut devenir exaspérant. Antisémite est une accusation très, très grave, avec une connotation très dangereuse et violente qui ne devrait jamais être utilisée à tout bout de champs, à chaque fois que vous vous sentez un peu «irrités». Mon billet, ou plutôt ma campagne contre le « Mezze Israélien » n’est en aucun cas une action contre le judaïsme ou Israël, mais il s’agit d’une action entreprise afin de mettre à l’honneur le patrimoine culinaire de tous les Moyen-Orientaux, y compris nos propres Juifs. En effet, elle vise également la poignée de Juifs qui vivent encore aujourd’hui dans les pays arabes, qui partagent cette même nourriture, et ces Juifs ne sont pas israéliens, mais libanais, syriens, marocains etc.

Mon billet ne peut être taxé d’antisémite parce qu’il n’est pas question de votre religion, mais de l’usurpation d’une culture par une autre. J’avais rencontré les dirigeants de la communauté juive syrienne à Damas autour d’un repas en 2008. Devinez ce qu’il y avait au menu ?Hommous, Fattoush et Barazek. Oh mon Dieu, comment ça se fait ? Car en plus d’être juifs, ils sont syriens et ils mangent la nourriture locale, tout comme les Musulmans, les Chrétiens et les Alaouites. Donc, vous voyez, vos accusations « antisémites » sont hors contexte. Ni moi, ni les gens merveilleux qui ont aimé, partagé ou commenté mon billet sur le « Mezze israélien » ne sont antisémites.

En fait, je vous parie que chacun d’entre nous a des amis juifs, et chacun de nous lit, regarde et admire les chefs-d’œuvre des Juifs, et plusieurs d’entre nous ont même pu avoir (ou ont toujours) le béguin pour un bel homme ou une belle femme juive. Je sais que j’en fais partie (il s’appelle Stewart, Jon Stewart, et je serais prête à quitter mon petit-ami pour lui).

Un comportement antisémite haineux est tout simplement inacceptable au sein de ma famille et parmi mes amis. Et pour tous les gens qui ont pris part à la discussion, nous sommes tout simplement des personnes qui mettent en valeur leur patrimoine et aimeraient voir les autres, à commencer par vous, respecter notre patrimoine tout comme l’université d’Harvard l’a fait. Et la HSB devrait être dûment félicitée pour avoir défendu ce patrimoine, car elle aurait agi pareillement pour vous si nous nous promènerions un jour au sein du campus coiffés de kippas prétendant que c’est un accessoire traditionnel typiquement libanais.

Deuxièmement. S’il vous plait, il faudrait que vous compreniez que répondre avec autant de haine et faire preuve de votre agacement à l’égard de mon message en vous moquant de la situation des Palestiniens, en m’insultant ainsi que l’université d’Harvard ou en agressant les commentateurs pacifiques, ne peut être embarrassant que pour vous, plus que tout autre personne. La preuve est que vous aviez supprimé vos commentaires odieux parce qu’ils n’ont irrité personne, alors vous aviez eu recours à des commentaires anti-arabes (voir le 3ème lien à la fin) afin de manifester vos opinions racistes plutôt que de les poster sur la discussion initiale. Votre haine envers les Palestiniens ne peut être le thème central de tous vos dialogues, cela n’a pas de sens. A l’attention du professeur McGill diplômé d’Harvard qui a attaqué mon billet en attaquant les Palestiniens, vous devez savoir que mon billet n’a rien à voir avec l’identité palestinienne ; la photo a été prise par un ami égyptien et je suis l’auteur du billet, et je suis libanaise. J’ai commencé à dénoncer le terme de “Nourriture israélienne” au nom de tous les Libanais, Syriens, Jordaniens, Marocains, Tunisiens, Algériens, Libyens, Égyptiens, Palestiniens, Grecs, Turcs, Italiens, Chypriote ; c’est une dénonciation au nom de tous les Méditerranéens ! Y voir du « Terrorisme palestinien » est un mystère pour moi. Vous avez « inventé » le côté palestinien dans votre article afin de profiter d’une occasion supplémentaire pour vous acharner sur les Palestiniens. Vous êtes libres d’agir ainsi, et vous trouverez certainement un public qui vous encouragerait, mais dans ce cas-là, étant un professeur dans une telle honorable université ainsi qu’un remarquable diplômé de Harvard, j’estime que le moins que vous puissiez faire est de faire parvenir vos idées après avoir vérifié tous les faits plutôt que de me taxer de « tyran » (merci en fait),  et de profiter pour désigner les Palestiniens par « terroristes » et « tyrans intellectuels » ( ??). Je suis sûre que vous donneriez un F à vous étudiants s’ils présenteraient leur travail final en Histoire, bourré d’arguments basés sur de fausses informations qui n’ont pas été vérifiées et/ou référencées. Alors dans ce cas, vous venez d’avoir cher professeur un F.

Troisièmement, à ceux qui m’accusent d’être un fondamentaliste islamique anti-israélien: Oui? Comment le saviez-vous? C’est exactement ce que je suis! J’ai cru que mon profil sur Facebook pourrait cacher mon identité mais je suis démasquée. Vous avez vu juste à travers moi, j’attends impatiemment de pouvoir vous présenter mes 4 femmes mais elles sont actuellement toutes occupées à la cuisine (ou elles dorment), à préparer mon goûter Halal de minuit. Vous avez raison, la nourriture possède des biais et des préférences religieuses et il est sage de votre part de transformer un combat pour de la nourriture en un combat de religion. Voyez-vous, comme la plupart des Juifs, je suis intolérant au lactose donc je suggère qu’on s’entende et qu’on lance un Jihad contre les productions laitières comme le lactose qui est clairement antisémite. Si vous être d’accord, adressez-moi un autre article sensationnel dans le Jpost ou dans vos blogs pour nous annoncer votre haine contre les produits laitiers antisémites. Cela sera notre signe. Je vous ferais parvenir par mail alors un livret d’instruction sur comment mener le Jihad contre les fromages du Christ. Nous pourrons poursuivre en nous faisant exploser dans le siège social des groupes Danone et Nestlé et aller ainsi directement au Paradis où mes 72 vierges m’attendent! Je ne peux plus attendre à obtenir toutes ces batailles au polochon et de tirer les cheveux de vierges. La meilleure partie est que l’Université de Harvard, institution islamique notoire (comment l’avez-vous su?), financera l’entière opération, ainsi vous n’auriez pas à vous inquiéter des finances, on est couvert! (clin d’œil)

Regardez… Pour mettre les choses au clair, nous avons, vous et nous, une relation tendue. Par « Nous », je parle des peuples du Moyen-Orient et par vous, des Israéliens et des amis d’Israël. Que vous l’aimiez ou non, nous devons un jour travailler ensemble. Les meilleurs esprits du monde vous diront que personne n’a jamais gagné un débat en se moquant ou en insultant son adversaire. Cela ne marche pas ainsi. Si vous dites que je suis stupide, psychotique, tyrannique ou même pute, cela n’est pas un argument constructif, cela ne renforce pas vos arguments. En réalité, cela est même le contraire  puisqu’il indique vous perdez vos esprits, si toutefois vous en aviez. Vous pouvez être habitués à gagner toutes les batailles facilement parce que vous vous êtes habitués à utiliser la force, et vous n’avez jamais été forcé à vous asseoir à une table pour regarder et exposer des arguments constructifs, mais un jour, vous devrez bien l’apprendre. Dire entre les lignes « quelle triste vue les arabes ont » ou « aha, c’est embêtant que les Palestiniens n’aient pas de maisons » voir encore « enculé d’Université de Harvard, ils sont islamiques » constitue un terrorisme émotionnel plutôt qu’un argument constructif et fait de votre pays et de votre personne, une mauvaise cause.

J’ai écris ceci dans ma dernière note mais j’ignore si vous l’avez lu. Je le redis par conséquent aujourd’hui parce que je le considère important. Il y a seulement 2 choses qui pourront faire marcher nos relations :

1. Qu’un de nous disparaisse,

2. Ou que nous puissions coexister.

En raison des limitations mécaniques, physiques et chimiques de notre chère planète, le premier scénario est tout simplement impossible. Aucune véritable catastrophe ne peut posséder des résultats précis et rapides pour faire disparaître les membres d’un seul camp. Le seul évènement historique retenu sur la disparition d’une race concerne une très vielle civilisation isolée sans aucune connexion au monde extérieur et qui possédait pas en des sites de rencontres en ligne. -> cela n’est donc pas le cas aujourd’hui et n’est certainement pas Votre problème (ehhem).

Donc comme vous pouvez le réaliser  nous sommes coincés avec le deuxième scénario de la coexistence. Ce qui fait que cette haine évidente n’est pas la solution. Nous devons donc ravaler notre haine; mais qui prendra cette initiative ?

Malheureusement pour nous, la haine israélienne est beaucoup plus vicieuse à tous les égards, parce qu’il n’y a rien de plus dangereux que la haine élevée dans un environnement prospère comme celui d’Israël, alors que la haine dans un environnement difficile et sadique (comme celui des Arabes) est seulement normal.

J’ai signalè ici des statistiques comparatives que je vous demande de revoir de manière indulgente comme la partie adressée aux « personnes haineuses »: http://tinyurl.com/cvkxcuk

Dans le monde arabe, nous ne possédons pas les mêmes atouts lorsqu’il s’agit de résoudre une énigme ou un problème. Nous ne possédons ni les mêmes libertés, ni les mêmes espoirs ni les mêmes systèmes de défense que vous possédez. Nous ne votons pas pour nos lois, nous ne votons pas pour nos dirigeants, nous n’avons pas suffisamment d’offres d’emplois, nous ne sommes pas éduquées,  nos femmes souffrent d’inégalités sexuelles, nos gouvernements sont pourris par la corruption et le népotisme et le monde ne nous accorde pas de visas parce que d’autres pays nous qualifient nos pays à « hauts risques sécuritaires » à toutes leurs frontières. Le Monde, comme vous le savez, ne peut rien attendre de nous de comparable à ce qu’il attend de vous.

Nous faisons de notre mieux pour gagner déjà notre liberté et le respect. Avez-vous déjà entendu du récent printemps arabe ? Que pensez vous de cela? Ce ne sont que quelques masochistes qui aiment qu’on leur crève les yeux, arracher les ongles, et les mutiler par plaisir, qui ne feraient cela que pour le plaisir? Non, le Monde Arabe fait le pari de la liberté, ce que vous n’avez jamais eu à faire.

En fin de compte, nous ne sommes pas égaux. Par conséquent les blâmes ne sont pas égaux. Nos fautes ne sont pas sur le même pied d’égalité  ni nos erreurs d’ailleurs. Vos responsabilités ne sont que plus grandes, et vos enjeux que plus élevés. La haine israélienne n’est pas conséquente, ni acceptable ni justifiable dans votre société.

Vous devez pas conséquent révoquer ce rôle, reconnaître votre incroyable responsabilité et quand vous finirez par le faire, je vous assure que moins d’individus voudraient lancer des roquettes sur Israël et que la Paix véritable suivra.

Cordialement,

Sara El-Yafi
PS: Ceci est ma page personnelle http://www.facebook.com/saraelyafipage

Traduction Libnanews.com

5 COMMENTAIRES

  1. Sara, la beauté d’une Miss Dior, le courage d’un Chéick Bchir, et l’intelligence d’un Gebrane, dans une même personne !

    Comme le peuple libanais gagnerait à être dirigé par vous, plutôt que par la même clique d’incapables…

  2. My comment here isn’t about this article but about what stands behind it. Your article about Helene Thomas tells a lot about how you think, Sara Al-Yafi i.e. anti-Jewish. For you to know and to acknowledge that Poland, the country area that Helene Thomas invited the world to take the Jews back to it, is not about a country nor about the Israeli-Palestinians conflict but about the Holocaust.

    It’s sickening to see people defending journalists / correspondents like Helen Thomas who by her say is recognizing the Holocaust to continue whereas the world of Humanity shout « NEVER AGAIN ».

    Hope you start reading between the lines so you could shake the readers’ mind to read you. The world, the beautiful Middle East we both come from, needs not stereotyped voices of anti-Semitic anti-Jewish writings. The Arabic speaking media is giving us an extra dose that makes no place for new comers. Learn about the other i.e. the Jewish people and his/her pain so that you could make a difference.

  3. Je suis ébahit par tant de haine et d’antisémitisme de votre part, ça saute aux yeux que vous êtes de la graine de néo-fachiste vraiment. Comment osez-vous traiter une pauvre communauté opprimée (toute entière) de la sorte? D’ailleurs tous les gens qui prônent l’antisémitisme comme vous devraient être fusillés ou pendu, et celui qui ne partage pas mon message de tolérance, de morale et de paix mériterait la mort ainsi que toute sa famille, oui toute sa famille car c’est bien connu l’antisémitisme, la sympathie envers la cause arabe, tout ça c’est génétique faudrait éviter que ça se propage.

    Blagues à part merci de répondre à ces crétins avec autant d’intelligence, continuez Sara 🙂

Comments are closed.