Le géant du secteur immobilier libanais en charge la reconstruction et du développement du centre-ville de Beyrouth, SOLIDERE, a indiqué – via son auditeur Deloitte -avoir subi une perte de 100 millions de dollars au cours de la première moitié de l’année 2018.

Ces pertes interviennent dans un climat de crise politique et de crise économique notamment pour ce secteur d’activité après que la Banque Centrale Libanaise est arrêté – faute de fonds suffisants – son programme de subvention aux promoteurs immobiliers plus tôt cette année, induisant plusieurs opérateurs du secteurs à des faire face à des difficultés voir à une faillite financière.

Ces pertes sont notamment expliquées par la crise économique que subissent les commerçants du centre-ville, amenant la compagnie SOLIDERE à accepter à ce que le payement des loyers soient reportés.

Ainsi, le montant des prêts accordés par la société et n’ayant pas été honorés aurait atteint 78 millions de dollars, soit un montant expliquant l’essentiel des pertes.

Par ailleurs, SOLIDERE n’aurait pas vendu un seul terrain lors de cette même période, creusant un peu plus cet exercice financier, cela rendez-vous qui de la décision du conseil ministres sur de la société te diminuer à 1.500 $ le prix au au m² des terrains des terrains toujours disponibles à la vente.

Côté revenus, ils se sont maintenus à 33,5 millions de dollars – à comparer à 34 millions de dollars sur la période correspond donc de l’année dernière.

Les actifs totaux de la compagnie sont désormais estimés à 2,569 milliards de dollars à comparer à 2,711 milliards de dollars sur la période précédente.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.