Le ministère de la santé indique que 3 743 personnes ont été diagnostiquées positives ces dernières 24 heures, des chiffres cependant à prendre avec des pincettes en raison de la fermeture de nombreux laboratoires médicaux ce weekend et alors que les mesures de confinement ont amené à la mise en place de nombreux barrages routiers.

16 personnes seraient également décédées selon le dernier bilan rendu disponible.

Mauvaise nouvelle également, le pourcentage de tests positifs continue à progresser de manière importante ces dernières 24 heures, tout comme le nombre de personnes hospitalisées ou en soin intensif.

La publication de ces chiffres intervient après 2 jours de hausse importante et un nombre de cas quotidien dépassant le seuil des 5000 cas, une hausse considérée comme étant l’une des plus importantes au Monde, souligne le président du conseil de l’ordre des médecins, Charaf Abou Charaf qui appelle les autorités libanaises a instauré un bouclage strict du Pays des Cèdres.

Les mesures de confinement ne sont en effet pas respectées sur une partie du territoire libanais. Pour preuve, l’ouverture du marché public de Sabra, dans la Banlieue Sud de Beyrouth a amené à l’intervention des Forces de Sécurité Intérieure après qu’une vidéo ait été partagée de manière virale sur les réseaux sociaux.

Les chiffres

  1. Quels sont les chiffres clés de la progression du coronavirus COVID-19 au Liban?

    Le seuil des 2000 cas quotidiens a été dépassé le 5 novembre 2020
    Le Liban a franchi le seuil des 215 553 cas le 9 janvier 2021, celui des 180 000 cas, le lundi 31 décembre, celui des 160 000 cas, le 22 décembre, celui 150 000 cas, le 16 décembre, celui des 140 000 cas, le 9 décembre, celui des 130 000 cas, le 2 décembre, celui 110 000 cas, le 18 novembre, celui des 100 000 cas, le jeudi 12 novembre. Celui des 90 000 cas totaux a été passé ce vendredi 6 novembre.

    Le cas des 200 000 cas locaux a été passé le 7 janvier, celui des 140 000 cas locaux le 11 décembre, celui des 100 000 cas locaux le 13 novembre, celui des 90 000 cas locaux, le samedi 7 novembre.

    Le nombre de personnes en état critique est de 535 cas. 

    Le nombre total de décès atteint jusqu’à ce jour est de 1590, il a passé le cap des 1000 morts, le 29 novembre, le cap des 900 personnes, le 22 novembre et avait passé le cap des 800 personnes, le samedi 14 novembre.
    Le nombre de cas actifs dépasse le chiffre des 50 000 personnes, le 28 novembre.
    Le nombre de guérisons a dépassé 100 000 cas le 14 décembre et celui des 70 000 cas, mardi 24 novembre.

  2. Quels sont les chiffres du jour?

    Au total, 219 296 ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban, après avoir passé celui des 200 000 cas le jeudi 7 janvier.

    Le nombre de contaminations locales quotidien est de 3 739 cas. 4 cas seulement sont en provenance de l’étranger. 

    Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 215 733 cas locaux et de 3 563 cas en provenance de l’étranger. 

    1 460 personnes seraient actuellement hospitalisées et, 559 personnes sont dans un état considéré comme critique, un chiffre également en hausse.
    75 451 sont actuellement actifs et 142 239 sont guéries

    16 décès ont été donc annoncés ces dernières 24 heures. Le nombre total de personnes décédées est de 1 606 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

    Le taux de positivité est en hausse à 15.8 %.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.